Dimanche 7 Mars 2011 : Complexe de lectrice !

18h52

Je suis dans un état de manque… oui, c’est toujours comme ça quand je me sens prise dans des obligations qui mangent mon temps de lecture… depuis les vacances de Noël, le boulot m’empêche de lire paisiblement… la semaine qui s’annonce devrait enfin me permettre de retrouver mes moments de lecture d’après-midi en toute bonne conscience. Pour palier à cette frustration, j’ai décidé de ne lire que des petits romans (surtout après le pavé Blonde). La lecture de petits romans a l’avantage de me donner l’impression que mes piles de livres en attente baissent, mais aussi me donne la satisfaction de FINIR des livres. Avant le grand rush du boulot, j’étais parvenue à lire toute sorte de romans en 5 jours, cela avait quelque chose de jouissif… oui oui j’ai bien dit jouissif. Car mon principal problème est que je lis lentement. Je ressens cette lenteur depuis très longtemps. Je me souviens encore de mon amie au collège, Anouchka, qui dévorait en un ou deux jours, des romans que je lui avais prêtés et que j’avais mis presque quinze jours à lire ! J’ai toujours trouvé cela fascinant ! non pas, pour l’aspect record ou course à l’efficacité, mais parce que je me suis toujours dit que si je lisais plus vite, je pourrais lire plus. Ayant toujours acheté beaucoup de livres (mais encore plus ces dernières années!!!), je me suis toujours heurtée à cette lenteur… lenteur qui m’a empêchée d’être jury au premier Goncourt des lycéens, lenteur à laquelle je me suis encore heurtée pendant mes années de fac de lettres, lenteur qui me fait hésiter à participer à un jury littéraire etc etc. Bref, je traîne cette lenteur derrière moi comme un boulet ! Alors oui, je sais, il existe des méthodes de lecture rapide,et notamment celle de ne pas prononcer les mots dans sa tête, mais je n’y arrive pas, parce que si les mots ne résonnent pas dans ma tête, j’ai l’impression que l’essence même de la lecture m’échappe… alors je fais avec, en sachant que l’on lit toujours plus vite que d’autres, mais je reste persuadée que si ces autres se donnaient le temps de lire, ils liraient plus vite que moi !

Disons que c’est mon complexe de lectrice…

51 réflexions au sujet de « Dimanche 7 Mars 2011 : Complexe de lectrice ! »

  1. Ne ris pas, mais j’ai le complexe inverse ! Je peux lire 1000 pages en trois jours, sans problème. Depuis janvier, pas loin de 30 livres. Mais voilà le hic, un clou chasse l’autre. J’oublie : si l’idée générale me reste, des subtilités m’échappent et m’empêchent de reparler du livre quelques mois plus tard…
    J’essaie de lire plus lentement mais j’ai appris à lire à toute allure en prépa et je ne sais plus faire autrement. Quand je me force à prononcer les mots dans ma tête, je décroche, c’est immanquable !
    Alors, non, je ne lis pas en diagonale, mais je lis vite vite vite…
    On fait la paire non ? 🙂

    • Tu es fascinante tu sais !!! mais en même temps je comprends bien ton problème. Le blog permet de fixer un peu mieux les souvenirs, non ? Enfin, je te rassure, même en lisant lentement j’oublie aussi… bref je suis incurable 😉

      • Fascinante ? ^^
        Oui, le blog me permet de fixer mes idées, c’est peut-être pour ça que je fais des billets aussi longs…
        J’ai des réflexions brillantes au cours de la lecture, que je note sur mon carnet et que je ne veux surtout pas perdre !!

  2. Ma vitesse moyenne est de 40 pages par heure. Quand j’ai commencé un livre, je sais si je le lirai vite ou pas en fonction de l’écart avec cette moyenne. Dernièrement, j’ai lu un Bucher sous la neige avec 20 pages par heures !
    J’avais l’impression de me trainer, et j’ai lu plein d’autres trucs en même temps, car cela me plaisait mais le rythme était trop lent. Passé la page 200, je l’ai fini en deux soirées.
    Parfois, je lis plus vite, mais je sais alors que c’est probablement un livre qui ne me restera pas en tête. Et je crois que ça dépend aussi de l’état de fatigue, de la quantité de cerveau disponible…
    Ah ! Si on pouvait dormir moins… le pied !

    • Je suis aussi à peu près dans cette moyenne ! je m’en suis rendue compte en participant au RAT ! Bien sûr la vitesse de lecture dépend aussi du type de livre : on lit plus vite un Agatha Christie d’un roman de Proust. Mais c’est vrai qu’un roman dans lequel on a l’impression de se traîner n’est pas forcément non plus un mauvais livre… bref c’est un dilemme ! dormir moins serait effectivement la meilleure solution 😉

  3. Moi cela dépend complètement du livre que je lis…
    Ma vitesse est vraiment variable, il y a tout un tas de facteurs à prendre en compte… Je suis vachement compliqué, mdr !

    J’aimerais aussi lire plus vite mais comme toi, je dois prononcer les mots dans ma tête, j’ai tenté de lire une fois un livre avec une méthode de lecture rapide, résultat : je l’ai relu juste après l’avoir fini !

    J’ai aussi ce complexe ;))

  4. Ah oui la lenteur… Je trouve que ça ne va pas si mal à la lecture. Tout le monde a son rythme. Il vaut mieux lire trop lentement que trop vite et ne pas saisir vraiment le sens de ce qu’on lit !

    • Un sociologue avait un écrit un livre en hommage à la lenteur, je vais peut-être parvenir à me décomplexer finalement 😉

  5. J’ai une moyenne de 60 pages de l’heure, mais il m’arrive d’aller beaucoup plus lentement pour certains livres.
    Mon problème, c’est le manque de temps : entre le boulot, le gamin, et tout le reste (sorties, famille, amis…), il me reste très peu de temps pour lire… bien trop peu par rapport à tout ce que j’ai envie de lire! Quand je vois le nombre de livres lues par certaines blogueuses, moi aussi je complexe!

    Je crois que je comprends ce que tu ressens vis à vis du fait de finir un livre. J’ai de plus en plus tendance à laisser en plan certains livres qui sont trop longs et sur lesquels je resterais bloquée des semaines, et à n’y revenir que de temps aà autre pour avancer de quelques pages, ce qui gache complètement la lecture. Ca aussi, ça me complexe, mais c’est frustrant de rester une éternité sur le même livre, alors qu’il y en a tant que j’ai envie de commencer!

    Là je suis toujours sur Le comte de Monte-Cristo. Il ne me reste plus que 400 pages à lire et ça me plait tellement que je pense qu’en 2-3 soirées maximum je l’aurais bouclé. Mais ça fait 2-3 semaines que je suis dessus, sans rien lire d’autre à côté (bon, à part 2 mangas, mais pour moi ça ne compte pas!) et je peux dire que ça a été une vraie épreuve. Et ça m’énerve que ça en ait été une.

    En revanche, je ne voudrais pas lire plus vite. En dépit des encouragements de mon père, j’au toujours refusé de m’initier à la lecture rapide. J’aurais peur de ne plus comprendre ce que je lis (déjà que des fois j’ai du mal et je trouve que je vais trop vite…) et surtout, pour moi, la lecture d’un livre doit rester un plaisir de gourmet et se savourer, ce qui est incompatible avec la notion de vitesse.

    • Le problème vient sans doute du fait que nous avons trop livres à lire, tant d’envie et si peu de temps, et du coup notre lenteur semble encore plus pesante !
      Ces jours-ci je tombe régulièrement sur le Comte de Monte-Cristo… je l’ai en deux tomes, des ENORMES pavés, je le lirai peut-être cet été, dans ma chaise-longue !
      Le problème avec la lecture rapide, c’est que ça devient une technique, c’est surtout cela qui me dérange, et j’ai l’impression, comme toi, qu’on risque d’y perdre le plaisir ! alors je fais avec ce que j’ai !

  6. Je tiens à préciser que le dernier paragraphe de mon précédent commentaire ne visait à critiquer personne. Moi aussi, en prépa, je me suis dit plus d’une fois que la lecture rapide serait bien pratique. J’ai simplement pensé qu’elle présenterait plus d’inconvénients que d’avantages pour moi. Peut-être à tort. Mais je n’ai jamais osé essayer, de peur d’être incapable de revenir en arrière.
    J’arrête là mon roman!

    • Chacun lit comme il le veut ou comme il le peut, et puis il y a lecture et lecture ! nous ne sommes pas là pour critiquer telle ou telle, je l’avais bien compris dans ton commentaire précédent ! 🙂

  7. Je suis plutôt comme Magali en fait, je dévore, sans soucis, et très vite, par contre j’en lis tellement que j’oublie facilement!
    Par contre tu sais il existe des méthodes pour apprendre à lire plus vite, j’en ai une au boulot que j’aime bien mais je ne me rappelle pas le titre. Tu dois trouver ça sur le net!

    Par contre je ne sais pas ma moyenne page / heure, mais je lis aussi beaucoup en temps je crois, car passer plus de 3 jours sur un livre généralement ça m’énerve… Dans ces cas là je lis n’importe quand quitte à prendre sur mon temps de sommeil pour le finir.
    C’est ça surtout le truc je crois, quand je traine plus sur un livre, c’est qu’il ne m’intéresse pas assez et je l’abandonne! Une sélection comme une autre 🙂 Du coup je n’entame des pavés que quand je sais que j’ai du temps devant moi 🙂

    • En fait je ne suis pas sûre de vouloir acquérir une méthode, j’aimerais que cela vienne de moi, que petit à petit à force de lire, mon rythme s’accélère, je ne suis pas trop méthode, mais je comprends aussi que pour le boulot ou les études on soit aussi obligé de s’y mettre !
      Il est indéniable que le temps est important, je m’en suis rendue compte pendant le RAT, je ne pensais pas que je lirais autant de pages, cela m’a rassurée finalement !

  8. Je ne sais pas si je suis lente ou pas à lire mais je sais que je lis environ 50 pages par heure (pour avoir pris le temps de « compter » pendant mon challenge « Juste pour lire »…
    Par contre, je n’aime pas trop traînasser sur un roman… Quand je vois que je n’avance pas, je passe à autre chose pour y revenir plus tard… Ce qui revient à lire deux ou trois livres en même temps… Comme ça, selon ma disponibilité d’esprit je vais au plus simple quand je ne me sens pas très concentrée et au plus ardu quand j’ai l’esprit clair et prêt à assimiler des romans plus « lourds » ou plus complexe… Ce système me permet également d’enchaîner des livres aux sujets plus durs avec des petits livres aux sujets plus gais… Mais parfois, je reste concentrée sur un roman où l’envie de savoir la suite prime sur le nombre de page ou le degré de difficulté du roman. Ainsi, quand j’ai commencé « Les Piliers de la terre » de Ken Follett (plus de 1000 pages…), j’étais tellement bien avec les personnages que je n’ai pas eu envie de lire quoi que ce soit d’entre en même temps… Comme toi, j’aime « prononcer » les mots dans ma tête, m’imprégner des lieux et des personnages, entrer dans l’histoire quoi… Je vais même jusqu’à lire certains passage à voix haute parfois… Je crois qu’on n’a pas à avoir de complexe si on lit moins vite que d’autres… On prends tout autant de plaisir, non?… C’est là l’essentiel il me semble 😉

    • Quand je n’avais pas une PAL astronomique, traîner quinze jours sur un roman ne me faisait rien, mais à présent que je contemple tous ces livres en attente, je ne supporte plus de rester trop longtemps sur un seul roman, et comme toi j’ai tendance du coup à en commencer un deuxième, mais je me rends compte que ça ne résout pas forcément le dilemme !

  9. je suis comme Hérisson et Lilli Galipette : je lis très vite… mais après, j’oublie certains détails (comme les prénoms des personnages secondaires).
    quand à la vitesse, pages/heure : aucune idée, cela dépend du livre.
    par exemple, un roman pour « jeunes adultes » : 570 pages, moins 7h (et j’ai fait autre chose), mais ce type de livre se lit particulièrement vite.

  10. J’avoue uqe cela dépend totalement des moments et des livres. Je peux dévorer en quelques heures un roman comme mettre une semaine pour en lire un plus petit si je ne rentre pas dans l’histoire…
    Après, globalement, je sais que je lis plutôt vite, et comme le dit Lili Galipette dans son premier commentaire, l’inconvénient est que j’oublie rapidement ! Du coup, pour pallier à cela, le blog est génial !

  11. Donc moi, j’ai une moyenne de 100 pages/heure. Les mots sont des images. Je ne les vois plus (et c’est très difficile à l’expliquer, mais je ne pense pas être la seule), je vois des images qui défilent comme un film. Je vis aussi mes livres donc je me souviens de tout, sauf du titre et du nom de l’auteur. J’ai beau me les répéter, ils ne s’ancrent pas dans ma tête. Par contre, il y a des livres où la sonorité des mots me font retourner en arrière, relire ma phrase, mon paragraphe, comme un petit sucre d’orge que l’on tourmente avec la langue.

    • Ta façon de lire est passionnante, j’aime la façon dont tu la décris ! moi aussi je vois des images, mais cela vient surtout de la musique des mots, j’ai du mal à lire uniquement par les yeux, j’ai besoin d’entendre non seulement les mots mais aussi la voix de l’auteur ou du narrateur !

  12. Les méthodes de lecture rapide me font peur ; comme si on était des ordinateurs a programmer un peu plus vite et c’est tout. Autant prendre du temps et du plaisir que lire à toute vitesse simplement pour lire vite … lire ne saurait être conjugué à l’impératif 😀

    • Je suis comme toi, toute méthode pour moi renvoie à la science, à la technique et je laisse un peu de glace, du moins pour une lecture plaisir ! mais je comprends qu’elle peut être intéressante dans une lecture pro.

  13. Comme je te comprends. La plupart du temps, moi même je suis lent. Après ça dépend de l’intérêt que je porte au livre et au style employé. Et je peux faire une boulimie de lecture (comme au mois de novembre dernier où j’enchainais les lectures à raison d’un livre tous les deux trois jours). En même temps, ils étaient assez petits ça aide.
    En fait, je lis beaucoup plus depuis que je vis seul car plus dérangé par mes parents ou par mon frère à la moindre occasion.
    De toute façon, mon objectif est de lire au minimum 4 livres par mois. Si j’en lis plus, c’est du bonus.
    En même temps, je veux que la lecture reste un plaisir et non un concours de vitesse. Donc, je prend le temps et parfois je m’étonnes moi même (comme de mettre 15 jours pour lire « Blonde » ou presque 3 semaines pour « Le temps où nous chantions » , qui sont deux gros pavé).
    Pour exemple, il y a 10 ans, j’ai lu la saga « Lousiane » de Maurice Denuzière qui compte 5 tomes (des livres faisant entre 500 et 700 pages chacun): j’ai lu les 5 tomes de novembre 2000 à juin 2001, soit 8 mois pour lire 5 livres).
    Je suis en progrès finalement. Donc je suis content.

    P.S. Excuses moi d’avoir encore écrit un roman. C’est mon côté « écrivain  » qui ressort de temps en temps. lol

    • J’avais l’impression que tu lisais vite, et ce que tu dis me surprend en ce sens ! J’essaie de lire au moins 5 livres par mois, comme toi j’ai eu des mois où j’atteignais 8 ou 10 livres et là c’était l’extase !
      Côté souvenir, je me souviens de vacances en Corse où j’avais lu au moins 10 livres en deux semaines, j’avais même été obligée de taper dans la bibliothèque du cente où j’étais parce que j’avais lu tout ce que j’avais amené ! Quand l’été je pars en vacances avec mon homme généralement je lis beaucoup aussi… le temps paraît donc essentiel et comme tu le dis la TRANQUILLITÉ, pas d’enfants dans les pattes, la solitude, le silence…
      P.S : j’aime ton côté « écrivain », surtout ne te prive pas j’adore les longs commentaires !!!

  14. Je suis plutôt du genre 40 voire même 30 pages par heure en moyenne, ça dépend des bouquins. J’halluncine sur 100 pages à l’heure !! Si c’est un livre qui m’emporte, je lâcherai (presque) tout pour le terminer. Depuis que je tiens un blog, je suis très stimulée à lire plus, et les souvenirs se fixent davantage, forcément. C’est passionnant de découvrir les habitudes de lecture de chacun(e) en lisant ces commentaires !

    • 100 pages à l’heure c’est fascinant, non ?
      J’adore quand chacun vient avec son expérience et la raconte dans les commentaires !

  15. Je viens de tester de « la lecture rapide » pour finir un bouquin et je trouve ça assez désagréable. Certes on comprends tout ce qui est écrit, mais … c’est juste de l’informatif. impossible de vibrer avec les personnages ou de s’impliquer. Pour un document administratif ou autre ok, mais pour un roman c’est beurk :/

    • Je crois qu’il est trop tard pour moi pour acquérir une méthode … alors je me contente de ma lenteur… 😉

  16. Alors tout d’abord je savais que tu voulais retourner aux livres courts, ce que je comprends, je suis dans la même phase mais j’ignorais ce complexe!
    Je trouve que tu lis vite quand je vois tes bilans mensuels et c’est dommage pour la participation à des jurys :/

    Par contre je suis sidérée que vous connaissiez tous/toutes vos vitesses de lecture o_O Pour ma part je lis et je sens bien que certains livres avancent plus vite que d’autre, que cette « vitesse » donc change selon le livre : ça dépend du genre (Thursday : je dévore!), du style, de la langue aussi( là je me traîne sur « Emma » car ça fait bien un an que je n’ai pas lu en anglais et j’ai un peu perdu de ma vitesse de lecture) mais après je serai bien dans l’impossibilité de donner mon nombre de pages horaires…

    • Pour le nombre de page, j’avais essayé de voir avant le RAT histoire d’avoir une petite estimation, une sorte de moyenne ! et je me rends compte que je suis toujours dans ces eaux-là ! après pour certains livres, comme les livres pour ado, je lis plus vite !

  17. Ah non, je suis complètement contre les méthodes de lecture rapide… ça doit rester un plaisir tout de même, non ??? Mais tu sais je suis comme toi George, je ne lis pas très vite… Bon, ça dépend du livre aussi, un livre jeunesse ou vraiment cool je le lis beaucoup plus vite mais autrement je prend mon temps… Et tout dépend aussi de mon état d’esprit si je suis perturbée ou que quelque chose me travaille c’est la cata, je suis une vraie tortue… Quand je pense qu’ado je pouvais lire dans n’importe quel circonstance, (j’aurais pu lire dans un stade de foot ((remarque ça me semble pas si difficile que ça : je déteste le foot)) et au milieu d’une conversation animée alors que maintenant) Par contre je retiens très bien ce que je lis, je suis tout à fait capable de faire un billet des semaines après l’avoir lue (surtout si je l’ai aimée à la folie) Ne t’inquiète pas George, l’essentiel c’est tout simplement ça : lire et aimer ça !!!
    Rerebisous :0)

    • Ma lenteur ne m’obsède pas, mais bon, ce petit complexe reste là quand même ! 😉
      J’arrive à lire un peu partout, sauf quand vraiment il y a des personnes qui parlent très fort juste à côté de moi !

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s