Vendredi 8 Avril 2011 : à la veille du R.A.T

9h01

Demain le fameux Read A Thon est relancé ! un week-end de lecture intense pour plusieurs blogueurs-lecteurs. Le principe est on ne peut plus simple : lire pendant 12h ou 24h (pour les plus courageux) et comptabiliser le nombre de pages lues… J’avais déjà participé à celui d’octobre, une expérience fabuleuse et un vrai challenge pour moi. Demain je remets le couvert mais dans des circonstances moins favorables puisque mon homme déserte la maison me laissant mes deux gremlins sur les bras… quand on fait le RAT on est forcément une mère et épouse indignes ! Comme la dernière fois, c’est ici que je ferai mes comptes-rendus de la journée !

Hier soir je suis parvenue à regarder « La Grande Librairie »… un exploit ! parvenir à faire manger toute la famille, et à coucher les enfants avant 20h30 relèvent du miracle… Ce fut une très belle émission, dans laquelle la fascination de Busnel pour son mentor Pivot transparaissait à chaque seconde, à tel point qu’il m’a semblé que Jacques Chancel était un peu mis à l’écart. Revoir le générique de « Apostrophe » fut une grande émotion : je me souviens tellement bien de ces soirées avec ma mère devant notre écran noir et blanc, écoutant tous ses auteurs que petit à petit, je commençais à lire et à aimer. A la maison, nous suivions plus « Apostrophe » que « Le grand échiquier », cela tient sans doute à la personnalité de l’animateur. Je ne me souviens pas vraiment à partir de quel âge j’ai commencé à regarder cette émission, mais sans doute assez tôt, et je suis persuadée qu’elle est pour beaucoup dans ma fascination pour les écrivains.

Hier soir, il y avait aussi Jean-Philippe Blondel, l’auteur de « Baby-sitter », de « Blog » et dernièrement de « G229 » dans lequel il évoque son métier de prof. Pour lui aussi, « Apostrophe » fut déterminant, et on sentait tout le plaisir qu’il avait de rencontrer Pivot et Chancel, même si on percevait, là encore, une certaine préférence pour le premier.

Ce fut donc une belle soirée, teintée d’humour, Busnel cherchant à recevoir l’aval de son mentor, et Pivot endossant le rôle avec ironie… Pendant ces 15 ans d’émission (de 1975 à 1990), Pivot lisait 14h par jour, ne faisait que cela, se retirant de la vie sociale mais également familiale, provoquant des ruptures, des séparations, ce qu’il appelle des « déménagements ». Et c’est bien tout le paradoxe de la lecture qui, tout en ouvrant notre esprit sur le monde, les idées, nous en écarte aussi ! La lecture serait donc un monde parallèle, dans lequel on apprendrait à vivre tout en nous écartant de la vraie vie… Des pensées à méditer à la veille du RAT !

9 réflexions au sujet de « Vendredi 8 Avril 2011 : à la veille du R.A.T »

  1. Comme toi, j’ai pu aussi regarder « la grande librairie » et quel bonheur de revoir M. Pivot que j’aimais beaucoup regarder dans « Bouillon de culture » pour ma part. Et puis, quelle joie quand j’ai vu Jean-Philippe Blondel sur le plateau (que je n’ai pas reconnu tout de suite je dois dire. je pense qu’il est temps que je change de lunettes), je sautai de joie sur le canapé (le pauvre!). Belle émission en tout cas.

    Bon RAT alors, j’essaierai de suivre ça.
    Pour moi, ce sera dimanche (car oui, en allant sur le site du RAT pour m’inscrire, j’ai vu qu’ils avaient rajouter une autre session 12h : le dimanche de 10h à 22h. Ce qui m’arrange plus je dois dire.
    Avant de publier ce com, je viens de m’inscrire pour le RAT de dimanche et je viens de me rendre compte que j’étais le 69e participant! Comme par hasard!

  2. Séries obliges, je n’ai pas regardé la grande librairie (sauf un petit bout pendant la pub pour entendre le début de l’intervention de Jeanne Benameur 😉 ), mais je vais tranquillement me la revisionner demain après-midi…
    J’ai très peu de souvenirs de l’émission Apostrophe vu que ce n’était pas ce que regardaient mes parents… Mais ma tante (tu sais, la fameuse tante qui m’a fait découvrir Mme Sand et qui vit dans le Berry), elle, elle regardait cette émission et j’aimais bien la suivre avec elle… Surtout qu’en plus ça me faisait une excuse pour me coucher tard… Malheureusement, je ne me souviens que peu de l’émission en elle-même, mais plus de l’atmosphère complice qu’elle installait entre ma tante et moi… (sourire béat…)
    Oups! je m’étale, je m’étale avec mes blablas… 😉

  3. Hello!

    Je suis assez régulièrement cette émission. Mais je n’ai pas encore vu celle de jeudi soir!

    Je vais te suivre avec curiosité demain! 🙂

    Bon courage pour demain

  4. « Et c’est bien tout le paradoxe de la lecture qui, tout en ouvrant notre esprit sur le monde, les idées, nous en écarte aussi ! La lecture serait donc un monde parallèle, dans lequel on apprendrait à vivre tout en nous écartant de la vraie vie…  »
    Ce paragraphe me fait sourire… (pas méchamment hein) car justement pour moi, lire 14h par jour en méprisant/oubliant le reste a quelquechose de très triste: c’est une passion dévorante et destructrice. Très lointaine de ce que m’apporte la lecture (ou le cinéma dans une moindre mesure), pour moi, c’est une fenètre, une main tendue, une compagne de mes jours. Mais il faut savoir en toutes choses proportions garder…

    • Cette réflexion est née de ce que disait Pivot et sur le fait que pendant 15 ans il lisait 14h par jour. Tout excès entraîne des inconvénients. Pour le reste je suis d’accord avec toi, je ne dirai pas le contraire, la littérature ouvre en effet sur le monde, mais il ne faut jamais oublier de vivre ! 😉

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s