Mercredi 7 Décembre 2011 : début de roman…

9h37

D’où vient que nous commençons un livre plutôt qu’un autre ? d’où vient que nous décidons de l’abandonner, pour en ouvrir un autre ? La question se pose notamment quand, comme moi, nous avons, chez nous, quelques centaines de livres en attente.

En préparant des oraux, je consultais la liste des œuvres étudiées : La Duchesse de Langeais de Balzac, Le ravissement de Lol V. Stein de Duras ou encore La Princesse de Clèves de Mme de Lafayette et Un amour de Swann de Proust. Sur tous ces livres, j’en ai lu deux. Pour les deux autres, l’histoire est un peu différente.

J’étais sûre d’avoir, quelque part La Duchesse de Langeais, acheté lors de la sortie du film avec Guillaume Depardieu, j’avais alors remarqué que je l’avais déjà, il était donc sensé être en double dans ma bibliothèque. Mais au moment de le chercher, impossible de lui mettre la main dessus, l’original, comme son sosie, étaient introuvables. Finalement, j’ai ressorti un vieil exemplaire de L’Histoire des Treize qui comprend La Duchesse de Langeais. Mais seul un problème, concernant la Duchesse, était résolu.

Pour Le ravissement de Lol V. Stein, je l’ai redécouvert, coincé sagement entre La Douleur et Des journées entières dans les arbres, je ne me souvenais plus l’avoir acheté, cela remonte à une bonne quinzaine d’années, sans doute au moment où, finalement, je me suis décidée à aimer Duras.

Et c’est là que je regrette vraiment de ne pas lire plus vite, de n’être pas capable de lire un livre conséquent par jour, de ne pas toujours trouver le temps !

Quand je prépare ces oraux blancs que je fais passer à des élèves de Première, j’aime toujours découvrir leurs listes, le choix des œuvres fait par leur prof, cela me donne envie de relire les classiques, lus il y a quelques années, ou lire ceux que je n’ai encore jamais lus. Mais je me heurte toujours au fameux manque de temps et à ma fameuse lenteur !

Ces oraux me permettent aussi d’avoir l’avis de la jeunesse sur les classiques et j’ai souvent de belles surprises, et de beaux échanges. Je me rends essentiellement dans des lycées privés de Paris, du centre de Paris, des lycées bien classés, s’il en est. Ce sont souvent des élèves brillants (mais pas tous hein, il faut rester objective!!!). Aussi cette semaine, une élève m’a avoué, un peu gênée, qu’elle avait pleuré en finissant le roman Julien Gracq Un balcon en forêt ; un autre m’a dit que ses parents possédaient une très grande bibliothèque dans laquelle il piochait et qui contenait beaucoup de classiques…. Ahhhhh comme je l’ai envié !!! Ces rencontres sont souvent très riches, et il m’est très agréable de parler littérature avec eux. Je constate aussi que, malgré tout, leurs connaissances se limitent souvent aux œuvres étudiées en cours, et qu’ils ont du mal à avoir une perceptive large des mouvements littéraires. Il m’arrive de m’emballer et de parler parfois un peu trop, mais je ressors souvent de ces oraux, fatiguée mais finalement heureuse, car je constate alors que cette amour pour la littérature est bien vivante en moi, et que parler littérature me fait du bien ! Certaines listes sont bien sûr plus intéressantes et novatrices que d’autres, et je soupire souvent quand je tombe sur le sempiternel Candide ou Dom Juan, mais finalement j’ai toujours un peu l’impression de les redécouvrir.

Tout cela pour dire que j’ai très envie de lire La Duchesse de Langeais de Balzac, et que je me suis plongée dans Le Ravissement de Lol V. Stein de Duras…

11 réflexions au sujet de « Mercredi 7 Décembre 2011 : début de roman… »

  1. ta question du début (quel livre lire maintenant), je me la suis posée 3 fois en 15 jours !!! Après Soie, L’Intranquille et hier après-midi j’ai fini Désolations de Vann (dans la désolation de le finir) et je n’accroche à rien depuis (j’en essayé que deux !), je scrute mes piles, vais farfouiller dans la biblio et souvent je lis ce qui n’était pas prévu… Mais comme toi j’aimerai parfois lire plus vite et finalement, je prends mon temps quand ça m’arrange…

  2. Eurf Candide, Dom Juan, décidément ils ne retournent jamais dans les fonds de tiroir ceux – là… à croire q’ils sont les seuls à avoir un message à délivrer aux lycéens, selon ceux qui préparent les programmes…alors qu’il est clair qu’énormément de classiques ont quelque chose à donner pour l’apprentissage…

  3. Très bonne question ! Et je me la pose régulièrement en ce moment car je ne lis que des livres courts alors je change souvent… Je ne veux rien acheter avant les fêtes de Noël pour faire un peu de place dans ma PAL mais, régulièrement, je n’ai pas envie de lire ces livres là…
    Les classiques ? J’aime en lire ou en relire de temps en temps. J’en ai encore tant à découvrir. Et c’est vrai que Candide… Le prochain pour moi, je crois que ça va être les Trois Mousquetaires de Dumas qui est dans ma PAL depuis quelques semaines.

  4. Tu serais déçue en voyant ma liste… du Dom Juan (mais qu’y puis-je, cette pièce me fait me pâmer, et puis c’est vrai que pour le théâtre, nous sommes restreints aux pièces avec captation disponible à la COPRAT), du Candide (mais en cursive). Et un peu de Boris Vian quand même…

  5. Ces échanges sont fructueux! Pour ma part je garde dans mon cœur le souvenir de mes prof de lettres qui m’ont fait découvrir les classiques mais aussi certains qui ont pris le risque de nous faire lire les auteurs contemporains… Aujourd’hui, c’est chez les blogueuses talentueuses que je viens piocher des pistes de lecture

  6. Pour ma part cette question ne se pose plus depuis que j’ai découvert tous vos blogs littéraires (bon j’ai bien dû me limiter à certaines d’entre vous), je choisis les livres en fonction des challenges ou de certains de vos commentaires qui vont me toucher plus que d’autres. J’ai encore tellement de romans, BD…à découvrir!! Un exemple: je ne m’intéressais pas à la littérature jeunesse et depuis quelques mois je découvre des choses vraiment très sympas. Bises à toutes

  7. « D’où vient que nous commençons un livre plutôt qu’un autre ? »

    Un livre c’est une double rencontre, celle qui l’amène de la bibliothèque/librairie à notre étagère, et celle qui l’en fait sortir. Deux moments qui sont bien distincts et bien différents. Je m’aperçois que je lis rarement un livre au sortir de sa bibliothèque.
    De mon coté j’ai un souvenir difficile de mon oral de français, avec une question en boucle à laquelle je n’ai su répondre, sur un poème incompris…
    Je me dis que je serais bien plus à l’aise maintenant et bien plus ouverte au découverte.

  8. C’est amusant, moi je sais toujours quel livre je vais lire juste après celui qui est en court, et souvent je sais aussi quel sera celui encore après (hum, c’est d’une clarté, j’espère que tu suis). Je crois que c’est important pour moi de varier, si je lis un classique, je suis heureuse de savoir qu’après il y aura un polar et vice-versa. Mais je ne calcule pas au-delà (sauf en cas de LC naturellement). Mais n’avais-tu pas un carnet pour programmer tes lectures du mois ?

  9. En ce moment, je fais plein de mauvais choix, surtout dans les partenariats qu’on me propose (Paulo Coelho : mais pourquoi ai-je répondu oui à ce mail ? Sofi Oksanen : que c’était long ! Proust Fiction : que c’était pénible !). Je crois qu’il va falloir que je refasse une pause partenariat jusqu’à la prochaine rentrée littéraire, mais certains de ces livres m’auraient tenté en poche de toutes façons.
    J’avais beaucoup aimé la duchesse de Langeais (lu pour le bac de français il y a 17 ans, les choses ne changent pas comme tu dis) mais la fille aux yeux d’or reste ma préférée, d’ailleurs étudiée avec mes étudiants ensuite.
    Cela me fait aussi penser à une discussion que j’ai eu hier avec une étudiante.
    On parlait du cours de didactique de la littérature qui aura lieu au semestre prochain, et je lui disais que nous allons voir le roman policier, le roman sentimental…, histoire d’ouvrir le corpus (c’est pour les cours de langue). Cela l’a apparemment choqué, car pour elle, la littérature est forcément classique et si je ne parle pas du classique dans mon cours, ça ne l’intéresse pas !
    Evidemment, je vais aussi en parler, mais cela m’a interpellé.

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s