Jeudi 13 Septembre 2012 – 19h49 (suite…)

Un petit retour vite fait ici, ce soir.

J’ai mis à profit ma fin de matinée pour finir ma lecture du livre sur le théâtre d’Anne-Marie Desplat-Duc. Cette lecture fut un vrai plaisir et le fait de le finir rapidement m’a beaucoup motivée. Comme la lecture commune sur le roman d’Oates risque fortement d’être repoussée d’une semaine, je vais pouvoir me consacrer pleinement au roman d’Anne Brontë.

Je parlais ce matin des livres que je dois recevoir, or ce matin, alors que j’étais présente chez moi, j’ai découvert un avis de passage signalant un colis volumineux. Et là j’ai tempêté, oui parce que je commence sérieusement à saturer avec mon nouveau facteur. Plutôt d’actionner ma jolie clochette fraîchement installée, il a gribouillé son petit papier dont je ferais bien des confetti.

Et il a bien pris soin de ne pas noter son heure de passage, pas bête. Il y a quelques semaines déjà, il avait délibérément balancer un colis par dessus le portail, alors même que je sortais de la maison pour voir mon courrier. Je pense que demain je vais le guetter et lui dire ma façon de penser. Je veux bien que les facteurs aient des conditions de travail difficiles mais quand même, actionner une clochette prend moins de temps que de gribouiller sur un papier, papier qu’il faut sans doute extraire d’une poche ou de je ne sais où, et franchement balancer un colis par dessus un portail de 1m70, je trouve cela déplorable. Encore heureux que j’étais chez moi, sinon, imaginez qu’il pleuve, je n’ose penser à l’état des livres que le dit colis renfermait. Bref je suis en colère. Certes tout cela est dérisoire, mais les livres, c’est sacré, faut pas déconner avec ça.

Voilà c’était 3615 ma vie, mais c’est cela aussi un journal.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Jeudi 13 Septembre 2012 – 19h49 (suite…) »

  1. Je ne vois qu’une chose : c’est un jaloux!!! Il ne supporte pas que tu reçoives tous ces colis… 😉
    Mais plus sérieusement, je serais toi je ferais un courrier au receveur principal de la poste de ton quartier pour y exposer tout ces incidents de facteur… Moi je l’ai fait il y a quelques années et ensuite ça a été plus correct : il sonnait quand j’avais un colis ou un recommandé après… Parce qu’après tout, comme tu le dis : c’est trop sacré un livre pour balancer les colis comme ça!!!

  2. C’est devenu une pratique courante de ne pas sonner pour un colis, ou de le balancer par-dessus le portail et tant pis s’il pleut (oui ça m’est arrivé, heureusement qu’il y avait beaucoup d’emballage autour du livre). Par chez moi, ce qui est merveilleux, c’est déjà lorsque le facteur ne se trompe pas d’adresse !

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s