Mardi 30 Novembre 2010

9h24

On l’aura tous remarqué : il fait froid ! ce  n’est pas le scoop de l’année, j’en conviens ! ce froid, cette luminosité douce due à la neige, les pulls qu’on superpose, les écharpes et les gants qu’on ressort des placards… le besoin d’un thé chaud, tout cela pousse à lire… il me faut finir Le Mépris pour vendredi, une cinquantaine de pages, peut-être un peu plus…

Sinon, je n’ai pas parlé de ma rencontre dimanche après-midi avec 6 lectrices autour d’un thé ! Delphine est à l’origine de ce club de lecture, lancé sur Hellocoton. Le désir de partager et d’échanger autour d’un livre, l’a poussé et moi avec, à passer de l’autre côté de l’écran… Autour de la table, il y avait notamment Anouchka, cette Plume dilettante que je suis depuis plusieurs mois, et c’est toujours un plaisir de se voir « en vrai » ! Il y avait aussi d’autres blogueuses qui évoluent dans une autre blogosphère mais pour qui la lecture est aussi importante : Violette, Claire et Emilie… et une non blogueuse, Sandra, mais grande lectrice ! Je suis arrivée avec un bon quart d’heure de retard, j’ai tendance à me perdre, heureusement ma soeur et son Iphone m’ont remis sur la bonne route ! Elles étaient toutes là, bavardant déjà, souriantes, et je me suis sentie à l’aise immédiatement ! J’ai toujours l’impression, lors de ces rencontres, que nous sommes comme de gentils petits diables qui sortent de leur boîte, nous apportons l’univers de notre blog, et mettre un visage sur un blog est délicieux ! Cette première réunion avait pour but de définir notre premier livre en commun.

Après deux tours de table (l’un pour se présenter,l’autre pour annoncer nos souhaits), nous nous sommes mises d’accord sur Manon Lescaut… mon Dieu, mais où l’ai-je rangé ??? Je l’ai lu une ou deux fois durant mes études de lettres, il doit sans doute être quelque part par là à travers….

Nous nous retrouvons début janvier, pour en parler, et j’ai hâte car il y avait, autour de cette table, dans ce très beau salon de thé à quelques pas de Notre-Dame, une belle atmosphère d’amitié !

Dimanche 28 Novembre 2010

11h48

Hier fut une journée sous le signe des livres plus que sous celui de la lecture…. Pour une fois j’ai délaissé ma librairie préférée pour la Fnac… et une fois de plus j’ai mesuré la distance qui existe entre une librairie indépendante et ce genre de grande surface de la culture… d’autant plus, qu’en cette période d’achats de Noël, les coffrets, les deux en un, les têtes de gondole regorgeant de Prix, de Chit Litt et j’en passe, masquent tout le reste ! Ma démarche, quand je me rends dans ma librairie préférée est différente de celle quand je me rends à la Fnac ou autres. Dans le premier cas, je ne sais pas toujours ce que je vais acheter, je me laisse séduire par les livres présentés sur les tables, par les avis des libraires griffonnés sur de petits cartons, je fais des découvertes… Quand je vais à la Fnac, je sais ce que je vais acheter, j’ai des titres en tête, dans un jour de chance je les trouve, mais plus généralement je ne les trouve pas !!! Hier j’avais laissé toutes mes espérances en pénétrant dans ce lieu, et finalement je suis parvenue à trouver deux titres : A Propos d’un Gamin de Nick Hornby, cet auteur qui hante les blogs ces derniers temps ; et Un Chant de Noël de Charles Dickens que je compte lire à mes enfants tous les soirs jusqu’à Noël !!!

 

Et puis en fin de journée, en rentrant enfin chez moi, un beau colis m’attendait, un colis rempli de livres d’Agatha Christie. Merci aux Editions du Masque….

Vendredi 26 Novembre 2010

18h22

Le ciel était bleu, un peu de givre sur les voitures, la maison chaude, la douce lumière de l’hiver qui s’installe ! Une journée idéale pour se consacrer aux livres ! Blonde continue de me passionner et ma lecture avance : un peu ce matin, une petite heure cette après-midi. Ces derniers jours, je passe mes journées avec Marilyn, j’écoute ses chansons, je regarde ses photos, les mots de Oates ont la puissance de l’évocation.

Ce matin dans ma BAL, deux livres me sont parvenus : le polar de Romain Sardou Personne n’y échappera pour le jeu de Pimprenelle et un livre de Pierre Bayard que je veux lire depuis longtemps : Qui a tué Roger Ackroyd, à propos du roman d’Agatha Christie Le Meurtre de Roger Ackroyd. Bayard se propose de refaire l’enquête, voilà un roman tout trouvé pour le Challenge Agatha Christie !

En contre partie, la biographie de Simone Signoret est au point mort ! mais je ne désespère pas !

Jeudi 25 Novembre 2010

9h54

Une cinquantaine de pages tournées ce matin… Oates me fascine par son intelligence et son écriture, il y a une telle fluidité, une telle capacité à organiser son texte, à créer une atmosphère ! J’ai sans cesse envie de me replonger dans ces pages dans lesquelles il y a tellement plus qu’une simple histoire !

Cette semaine j’ai lancé deux challenges (l’un sur Marilyn, l’autre sur Agatha Christie). Les Challenges sur les blogs, c’est un peu comme une main tendue. Comment naissent-ils ? pourquoi ? Une idée, un manque, et soudain une lumière dans l’esprit ! Il n’y a rien à gagner d’y participer excepté le plaisir de lire, et celui de partager. Ils portent soit un auteur (Shakespeare, Jonathan Coe, Elizabeth Braddon….) soit sur un thème (roman et adaptation cinématographique ; les classiques ; les héroïnes explosives ;challenge 2€, ; rentrée littéraire…). Il y a toujours un peu d’émotion quand on lance un challenge : plaira-t-il ? y aura-t-il beaucoup d’inscrits ? Un challenge, pour moi, quand je le crée, naît d’une envie, d’un coup de cœur, et indéniablement j’y mets aussi de moi-même, parce que vouloir faire lire un auteur que l’on aime, c’est se dévoiler ! La démarche est autre quand on s’inscrit au challenge d’un autre blogueur ! La plupart du temps elle est pour moi l’occasion de lire des romans qui sommeillent dans ma PAL, de leur faire prendre l’air ! mais il m’arrive aussi que l’idée me paraisse tellement bonne que je suis prête à acheter des livres pour y participer !

Face à ce phénomène des challenges sur les blogs, il y a généralement plusieurs attitudes : les challengeurs addicts (dont je suis !!), ceux qui s’inscrivent parce que, comme je le disais plus haut, cela va leur permettre de faire descendre de quelques livres leur PAL, ceux qui ont besoin de réfléchir, qui pèsent le pour et le contre, ceux qui s’y refusent parce qu’ils sont incapables de s’y tenir… J’avoue que ma préférence va aux challenges sur les auteurs, cela permet de faire découvrir un auteur mais aussi, l’idée qui me plait (et que j’essaie de promouvoir dans les challenges que je lance), c’est de faire lire la bibliographie de l’auteur choisi, que, grâce aux nombreux inscrits, tous les romans de cet auteur soient finalement lus et chroniqués !

Mardi 23 Novembre 2010

9h13

Parfois le choix des livres est étrange ! Je lis donc deux livres depuis hier : Blonde de Oates, librement inspiré par la vie de Marilyn Monroe, et Signoret, une vie, biographie de Simone Signoret (on s’en serait douté !). Or, comme me l’a fait remarquer Syl. (à l’esprit affuté!), voilà deux actrices qui se connaissaient et ont partagé le même homme : Yves Montand ! Ces lectures en parallèle trouvent alors une justification nouvelle : deux destins parallèles qui vont se croiser un jour autour d’un même homme ! hasard ou coïncidence dans le choix de ces livres ? vaste question !

Changement de programme ce matin ! Antoine est malade, ce qui veut dire qu’il ne va pas à l’école et que, donc, il est possible que je n’aurai guère la possibilité de lire cette après-midi…

Lundi 22 Novembre 2010

11h33

Une matinée bloguesque bien remplie ! le rendez-vous du lundi qui fait le bilan hebdomadaire de mes lectures, un billet rédigé sur trois nouvelles de Conan Doyle et enfin lancement d’un Challenge Marilyn Monroe… beaucoup de projets, beaucoup d’envie de lecture, envie d’avancer… La lecture de Conan Doyle m’a dynamisée…

20h35

Je suis plongée dans Blonde depuis cette après-midi : 100 pages … la magie opère, le style de Oates est toujours aussi efficace sur moi. Comme vous le voyez sur la photo il me reste encore plusieurs pages à tourner !

22h38

J’éteins l’ordi et je vais me plonger dans la vie de Simone Signoret ! à demain !

Dimanche 21 Novembre 2010

10h06

AHHHHHHHHHH !!!!! j’ai fini En Cuisine !!!!!!! il me restait vingt pages, mais j’étais incapable de les finir hier, fatiguée de ma journée fabuleuse ! La représentation de L’Avare à la Comédie Française, était magnifique, et j’étais heureuse de partager ce moment avec mon petit garçon, Antoine ! J’ai retrouvé des sensations d’enfant, l’émerveillement de voir des acteurs sur scène, et de rire grâce au texte de Molière et à la lecture magistrale qu’en a fait Catherine Hiegel !

Pour me reposer un peu des gros pavés, j’ai vaguement commencé une nouvelle de Conan Doyle !!! ouf, je me sens comme libérée, pourtant le roman ne m’a pas déplu, mais il est un peu lourd à porter par moment ! billet à venir !

Vendredi 19 Novembre 2010

8h17

Finalement, contre tout attente, je suis parvenue à lire 124 pages (très précisément) hier… ma petite sieste m’a permis de tenir le coup le soir dans la salle d’attente de l’orthophoniste… à part l’arrivée d’une mère et de sa fille, particulièrement bavarde et qui récitait à haute voix ses conjugaisons, j’ai pu avancer de plusieurs dizaine de pages ! Le soir je ne me suis pas couchée trop tôt et, là encore la lecture fut agréable. J’ai l’impression que plus on approche de la fin d’un livre, plus on lit vite. Cela vient sans doute aussi du fait que l’action s’accélère généralement en fin de roman. J’ai l’air de faire un compte laborieux des pages lues et donc de laisser sous-entendre que le livre m’ennuie, ce qui n’est pas le cas. Certes certains passages sont un peu redondants et lents, mais en règle générale, je peux affirmer que ce roman a beaucoup de qualité et que Monica Ali a incontestablement une plume très agile ! Ma comptabilité « pagesque » tient surtout du fait que j’ai enchaîné deux gros pavés de plus de 600 pages, et que par conséquent il a fallu du temps pour en venir à bout. J’ai envie de livres qui se lisent en trois ou quatre jours…

9h23

Il y a une chose que je fais toujours après avoir lu et avant de reposer mon livre ! je contrôle l’avancer de mon marque-page …

Hier matin

Ce matin

Oui, je sais c’est de l’auto-satisfaction…

18h07

En début d’après-midi j’avais une heure et demi devant moi avant mon cours particulier… alors je me suis installée et j’ai lu… avec plaisir… les pages se sont tournées facilement, malgré quelques bâillements, c’est toujours dur le début d’après-midi, la digestion tout ça…. l’intrigue commence à dénouer doucement, des évènements s’éclaircissent, alors que le personnage semble sombrer dans une sorte de démence…

Un léger mieux… il me reste : 84 pages

Jeudi 18 Novembre 2010

11h20

Une BAL (boîte aux lettres) bien remplie ce matin, de quoi se détendre, travailler et réfléchir… et aussi réaliser que mes lectures trainent en longueur ces derniers temps ! Il me semble avoir un peu récupérer mon rythme de 50 pages par jour… je me refuse cependant à faire de la lecture une obligation, donc j’y vais doucement mais sûrement !

J’ai remarqué que le jeudi, la toile était comme désertée… alors j’ai repensé à ce que m’avait dit la pédiatre de mes enfants. En effet, bizarrement pédiatre, homéopathe et médecin généraliste ferment leur cabinet le jeudi, parce qu’il paraît que c’est la journée la plus creuse de la semaine… je vous laisse méditer sur le parallèle entre cabinets de médecins et blogs !

15h47

Je me traîne, c’est terrible. Le ciel est bas (non je ne citerai pas Baudelaire!), il fait humide et froid. Je me suis installée un peu plus d’une heure dans mon coin lecture, obligée de mettre la lumière alors que le fauteuil se situe sous le bow-window… le thé fumant, le chat sur les genoux (fidèle Harry, qui recherche un bon coin pour dormir), j’étais prête. Les premières pages se sont tournées sans bâillements et puis soudain les paupières deviennent lourdes et le thé n’y a rien changé. Alors je me suis laissé aller : petite sieste de vingt minutes avec le chat qui ronronnait et me tenait chaud. Finalement j’ai lu mes trente pages malgré tout, et j’ai atteint la page 400 ! Plus que 224 pages. Je crois que je vais avoir besoin après ce roman de Monica Ali, d’un livre qui se lit vite. Ce soir une demi-heure dans la salle d’attente aveugle de l’orthophoniste d’Antoine devrait me permettre d’avancer encore un peu !