Dimanche 24 Avril 2011 : Pourquoi j’achète des livres ?

15h02

Ce matin j’ai fait un peu rangement et du catalogage… bref, j’ai tenté de remettre ma PAL à jour ! Et la voici à 413 romans, dont 66 lus, soit 347.

Suite à plusieurs commentaires sur la page FB du blog, je m’interroge sur ces achats frénétiques de livres, qui, par leur répétition témoignent, sans aucun doute, d’une certaine névrose.

Sans revenir à mon enfance (Freud me pardonnera), je sais que j’ai toujours acheté des livres, mais il faut reconnaître que depuis que je tiens un blog de lecture, cela dépasse parfois (bon ok souvent) la raison. La cause première est sans doute que la fréquentation des blogs de lecture provoque en moi une envie de tout lire, et que chaque nouveau roman découvert est une nouvelle promesse de lecture heureuse. Je pourrais, comme le font beaucoup, aller en bibliothèque. Mais, et cela est aussi symptomatique de ma névrose, je suis incapable de rendre un livre à temps, et cela date de ma plus tendre enfance. Non, il me faut posséder le livre, et notamment l’acheter pour pouvoir l’avoir sous la main, pour l’empiler, le contempler, le feuilleter à ma guise. Je suis assez sédentaire, je crois, j’ai besoin d’avoir mon nid, mon endroit à moi dans lequel je me sente bien, et la présence des livres est une nécessité à mon bonheur. Je crois que dans l’absolu je serais capable de vivre recluse dans une chambre remplie de livres.

Quand j’étais étudiante, j’achetais déjà énormément de livres, mes plus beaux cadeaux furent sans doute les Pléiades de Mme de Sévigné, de Balzac ou de Stendhal que ma famille m’a offerts. J’adorais recevoir les listes des profs et courir en librairie pour tous les acheter d’un coup. Un livre lu contient non seulement son histoire propre mais la mienne aussi au moment de sa lecture, c’est pourquoi je n’hésite pas à écrire à l’intérieur pour y laisser la marque de mon passage. Le fait de noter la date de mon achat et la date de ma lecture, est aussi une façon de marquer une période de ma vie, pour plus tard.

Mon grand problème (j’en avais déjà parlé ici) est que je ne lis pas aussi vite que je le voudrais et par conséquent, les livres non lus s’accumulent. Pourquoi ce besoin étrange alors d’en acheter de nouveaux ? le besoin de posséder, donc, mais aussi, sans doute, parce que cela me rassure, me console, me fait du bien. Je dépense assez peu d’argent en vêtements, aucun pour les bijoux et autres attraits dits féminins, mes principales dépenses passent dans les livres, c’est mon luxe. Mon fantasme serait de m’isoler un mois entier, et passer mes jours à lire. Quand j’achète un livre je suis toujours persuadée que je le lirai rapidement, je l’achète parce qu’il me devient nécessaire, et je suis capable de faire plusieurs librairies pour trouver le livre désiré ! Même si j’accumule, chaque livre est respecté, j’en prends soin, je les préserve des intempéries diverses, comme des objets précieux. Je crois que ce que j’aime surtout, ce n’est pas tant le plaisir de les acheter, mais bien le bonheur de me dire : « ils sont à moi ». Ils deviennent une part de moi-même, incomplète avant d’être lus. Une fois lus, ils iront rejoindre les autres, soit ils seront vendus.

Enfin, je crois qu’inconsciemment je recherche LE livre parfait, comme les surfeurs attendent LA vague. Je me dis que parmi tous ces livres accumulés chez moi, j’ai peut-être cette perle rare… ou peut-être pas, alors je continue d’acheter. Je rêve aussi peut-être de transformer ma maison en librairie, parce qu’après tout ce sont les libraires qui ont la plus grosse PAL !



Dimanche 17 Avril 2011 : Anniversaire et lecture qui s’éternise

12h55

Aujourd’hui, mon blog de lecture a 2 ans… tchin-tchin ! on débouche le champagne et on continue allégrement…

Sauf que ces derniers jours je m’enlise dans une lecture qui ne me passionne pas, et chaque matin, et chaque soir je me demande si je vais continuer ou pas. Pourtant il y a plusieurs mois que je voulais découvrir cette auteure dont je possède deux de ses romans dans ma PAL. C’est donc avant tout une déception. Les pages se tournent avec difficulté, je m’endors dessus même après une bonne nuit de sommeil… le destin de ces deux sœurs ne m’intéresse pas, j’ai même du mal à les distinguer malgré les presque 200 pages lues. J’ai reçu ce roman grâce à un partenariat avec Babelio, et en général j’essaie d’honorer ces partenariats par respect pour les partenaires, donc je m’interroge : continuer ou non ?

Mercredi 13 Avril 2011: Couscous, romans et surprise !

14h36

Hier nous avons fêté l’anniversaire de ma maman, dans un très bon restaurant de couscous : ambiance marocaine chaleureuse ! Dans la journée j’ai récupéré deux romans commandés à « La Griffe Noire » :

L’autre fille d’Annie Ernaux. A force de le voir chroniqué sur les blogs, et après avoir pris connaissance du sujet, je me suis décidée à l’acheter. Une lecture sans doute intéressante, voire émouvante, et une bonne occasion de découvrir enfin la plume de cet auteur.


Les Années douces de Kawakami. J’avais déjà lu le manga, adapté du roman, et celui-ci est au programme de la prochaine rencontre du Club des Lectrices, le 1er Mai.

Par contre, honte à moi, j’ai totalement oublié d’acheter le tome 3 de Enola Holmes… mais où avais-je la tête ????

Cette après-midi, une belle surprise dans les commentaires de mon blog. J’ai dernièrement chroniqué le roman de Jean-Pierre Richard Le Syndrome de Gepetto, or cette après-midi, j’ai eu le bonheur de découvrir deux commentaires de l’auteur.

Lorsque je découvre le nom d’un auteur dans mes commentaires j’ai d’abord une montée d’adrénaline, puis une certaine appréhension, et enfin une bouffée de joie. Jean-Philippe Bondel, Marie Suzin, Isabelle Monnin, Marie Charrel, Quentin Gréban (illustrateur) ou  Rémi Stefani ont eu la gentillesse de me laisser un commentaire après un billet sur l’un de leur roman. Ce qui est passionnant c’est que l’on sent, d’un côté comme de l’autre, du côté de l’auteur comme du côté du blogueur, le même sentiment. Comment tel blogueur-lecteur a lu mon roman, comment tel auteur a-t-il pris mon avis sur son roman ? même appréhension sans doute. Dans tous les cas, ces commentaires mènent très souvent à des liens intéressants, des échanges entre auteur et lecteur. Je ne pensais pas, avant de recevoir mon premier commentaire d’auteur, que cela pouvait arriver sur mon blog. C’est une expérience passionnante et en même temps parfois angoissante, parce que se savoir lu par les auteurs que l’on chronique me rend sans doute encore plus responsable des avis que je peux émettre sur leur roman. Cela me force aussi à argumenter plus sérieusement mes avis, bons et surtout mauvais, sur un roman dont l’auteur pourrait lire mon billet. Loin de me censurer dans mes opinions sur un roman, ces éventuels commentaires me repositionnent, et me démontrent qu’il ne faut pas émettre des avis trop rapides ou faciles. Finalement ces commentaires, et tout simplement le fait de supposer que les auteurs lisent nos blogs, devraient nous rendre plus rigoureux dans notre pratique du blog. Sans nous prendre pour des critiques littéraires, et même si nous ne sommes que de « simples » lecteurs, tout avis émis doit s’appuyer sur des éléments précis. A méditer !

Lundi 11 Avril 2011 : Que faire un lendemain de RAT?

16h18

Hier, lendemain de RAT, nous avons fait une petite virée parisienne sur l’Ile Saint-Louis. Entre déambulation et glaces de chez Amorino, nous avons déniché une petite boutique de papeterie… de quoi refaire mon stock de cahiers de lecture et repartir avec deux nouveaux marque-page !

Comme je l’ai déjà dit j’aime beaucoup ce format des cahiers de Mini-Labo (13×21), ainsi que la qualité du papier, sans parler des couvertures toujours très colorées et enfantines ! Me voilà donc rassurée !

Sinon depuis samedi mes lectures stagnent, et je m’endors soir comme matin, c’est déplorable ! Je continue ma lecture du tome 2 de Enola Holmes pourtant bien plus passionnant que le tome 1. Je compte d’ailleurs sérieusement acheter le tome 3 très prochainement ! une belle découverte, cette série : intelligente, prenante et sachant bien rendre compte du Londres de la fin XIXème siècle, début XXème.


Samedi 9 Avril 2011: R.A.T Jour J

9h34

Plus que 26 minutes avant le lancement du R.A.T ! je suis lavée, habillée, les enfants prennent gentillement leur petit-déjeuner devant la télé, les livres sont empilés, le café est fumant dans ma tasse… autant dire que je suis dans les starting block

Je vais sans doute commencer par finir mon livre en cours, puis j’attaquerai par Accès direct à la plage de Jean-Philipe Blondel, depuis le temps que je dois le lire. On va commencer doucement, je crains de devoir faire une longue pause sur les coups de midi !

Avant de commencer je vais répondre aux commentaires laissés sur le blog de lecture, et je ferai un petit tour sur Facebook et sur les blogs des copines…

Plus que 20 minutes…

9h55

Petit tour effectué, pas eu encore le temps d’aller sur tous les blogs ! Il faut se concentrer… je vais me refaire un petit café moi….

10h00

GO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

12h10

Premier petit bilan après les deux premières heures : j’ai fini mon livre en cours : 34 pages, et je viens de finir Accès direct à la plage de Blondel : 111 pages = 145 pages.

Là je vais être obligée de faire une pause repas de midi pour nourrir mes loulous, qui ont été bien gentils : vive la peinture !

Bon courage à vous tous !

13h03

J’ai avalé des sucres lents, et mon troisième café de la journée fume dans mon mug ! Je vais m’y remettre, m’installer dans mon coin lecture au soleil, et commencer Les Enquêtes d’Enola Holmes, la double disparition de Nancy Springer…  les enfants jouent dans le jardin, pourvu que ça dure …

14h33

Re-pause… j’ai été interrompue pour reconstruire une tour playmobile, saleté de plastique qui ne s’emboîte pas, j’ai bien perdu un quart d’heure ! Une heure peu rentable, un peu plus de 80 pages…. et si je me reprenais un petit café ???

16h08

J’en suis à la page 170 de Enola Holmes, 170 pages lues en 3h bon avec deux pauses d’un moins en tout une bonne demi heure… je pensais que j’avancerais plus vite avec un roman jeunesse… lecture très sympa, cette Enola me plaît beaucoup. Les enfants regardent la télé non loin de mon coin lecture ce qui fait que mon oreille se balade et que mon attention se relâche… j’abandonne le café, j’aimerais bien grignoter quelque chose mais je ne sais pas quoi !!!!! J’espère finir ce roman vers 17h, 17h30…

Merci à tous pour vos encouragements, je l’ai tous lus, mais n’ai pas trop le temps d’y répondre pour l’instant… bon je vais aller fouiller dans mes placards pour me trouver un casse-dalle.

16h15

Je viens de réaliser que l’on était à mi parcours. Donc ça fait : 34+111+170= 315! Mouais, c’est bien ce que je pensais, bof bof !

17h50

Je viens de finir mon deuxième livre, mais entre temps j’ai aussi dû lancer le sèche-linge… Finalement je crois que je vais enchaîner sur le tome 2… cela m’évitera de me réadapter à un nouvel d’atmosphère … Je ressens une certaine lassitude, je l’avoue, donc je vais faire une petite pause et en profiter pour répondre aux commentaires!

18h10

Le RAT a commencé depuis 8h ! total pages : 409 !

Je suis réquisitionnée pour un jeu de société qui va me plomber mon timing ….

20h09

Le jeu m’a accaparée une bonne heure, et en plus j’ai perdu… je m’y suis remise mais la motivation fait défaut, je me sens un peu écœurée, c’est bizarre comme sensation! j’ai lu 50 pages supplémentaires en une heure… je vais nourrir mes fauves et une fois qu’ils seront couchés je tenterai de m’y remettre une heure ou une heure et demi… Les loulous ont été gentils finalement… je me demande si 8h-20h ne me conviendrait pas mieux !

 

 

21h59

Voilà la journée RAT s’achève sur un regain d’énegie dans la dernière ligne droite à tel point que je vais sans doute finir le tome 2 des aventures d’Enola Holmes !

J’ai donc :

1. Fini

34 pages

2. Lu en entier :

111 pages

264 pages

3. commencé:

104 pages

Ce qui fait au total : 513 pages

Malgré des conditions peu optimales, je suis cependant assez contente de ce bilan. Ce RAT m’a notamment permis de sortir 3 livres de ma PAL… je vais maintenant aller voir les blogs des autres participants, histoire de déprimer… Bonne soirée et merci à vous tous pour vos encouragements !


Merci bien sûr à Virginie pour cette journée de folie !


Vendredi 8 Avril 2011 : à la veille du R.A.T

9h01

Demain le fameux Read A Thon est relancé ! un week-end de lecture intense pour plusieurs blogueurs-lecteurs. Le principe est on ne peut plus simple : lire pendant 12h ou 24h (pour les plus courageux) et comptabiliser le nombre de pages lues… J’avais déjà participé à celui d’octobre, une expérience fabuleuse et un vrai challenge pour moi. Demain je remets le couvert mais dans des circonstances moins favorables puisque mon homme déserte la maison me laissant mes deux gremlins sur les bras… quand on fait le RAT on est forcément une mère et épouse indignes ! Comme la dernière fois, c’est ici que je ferai mes comptes-rendus de la journée !

Hier soir je suis parvenue à regarder « La Grande Librairie »… un exploit ! parvenir à faire manger toute la famille, et à coucher les enfants avant 20h30 relèvent du miracle… Ce fut une très belle émission, dans laquelle la fascination de Busnel pour son mentor Pivot transparaissait à chaque seconde, à tel point qu’il m’a semblé que Jacques Chancel était un peu mis à l’écart. Revoir le générique de « Apostrophe » fut une grande émotion : je me souviens tellement bien de ces soirées avec ma mère devant notre écran noir et blanc, écoutant tous ses auteurs que petit à petit, je commençais à lire et à aimer. A la maison, nous suivions plus « Apostrophe » que « Le grand échiquier », cela tient sans doute à la personnalité de l’animateur. Je ne me souviens pas vraiment à partir de quel âge j’ai commencé à regarder cette émission, mais sans doute assez tôt, et je suis persuadée qu’elle est pour beaucoup dans ma fascination pour les écrivains.

Hier soir, il y avait aussi Jean-Philippe Blondel, l’auteur de « Baby-sitter », de « Blog » et dernièrement de « G229 » dans lequel il évoque son métier de prof. Pour lui aussi, « Apostrophe » fut déterminant, et on sentait tout le plaisir qu’il avait de rencontrer Pivot et Chancel, même si on percevait, là encore, une certaine préférence pour le premier.

Ce fut donc une belle soirée, teintée d’humour, Busnel cherchant à recevoir l’aval de son mentor, et Pivot endossant le rôle avec ironie… Pendant ces 15 ans d’émission (de 1975 à 1990), Pivot lisait 14h par jour, ne faisait que cela, se retirant de la vie sociale mais également familiale, provoquant des ruptures, des séparations, ce qu’il appelle des « déménagements ». Et c’est bien tout le paradoxe de la lecture qui, tout en ouvrant notre esprit sur le monde, les idées, nous en écarte aussi ! La lecture serait donc un monde parallèle, dans lequel on apprendrait à vivre tout en nous écartant de la vraie vie… Des pensées à méditer à la veille du RAT !

Jeudi 7 Avril 2011: livres au soleil

19h18

Cher journal, je t’ai bien délaissé ces derniers temps, la vie parfois prend le dessus sur les blogs et pourtant le lecture est toujours au rendez-vous ! Mon envie frénétique de lire est toujours présente, ce qui me rassure ! me manque le temps … je rêve de grasses matinées, de chaise longue installée à l’ombre de mon cerisier, d’après-midi de paresse avec dans une main un bon livre et à portée de l’autre main d’un bon thé glacé… l’arrivée des premières chaleurs ne fait qu’intensifier cette envie.

Depuis ce début de semaine, je mène deux lectures de front !

et


deux romans très différents. Le premier plus intimiste, le second drôle et léger avance allégrement… Les piles de livres s’accumulent chez moi… les étagères débordent, les pièces débordent… je rêve d’être lectrice à plein temps.

Cette après-midi après plus de 4 heures d’oraux blancs, j’ai fait un tour à « La griffe noire »… mais j’ai fait chou blanc et dans ce cas je me sens si frustrée qu’acheter des livres devient vital ! j’ai donc pu dénicher une deuxième librairie pour faire taire ma frustration : un recueil de nouvelles policières (cela va faire plaisir à Sabbio) et un roman nouvellement sorti en poche :