Samedi 30 Juillet 2011 : PAL+300 avantages et inconvénients

19h13

Entre la préparation du repas d’anniversaire (prévu demain) pour Antoine et les course, je n’ai pas eu beaucoup le temps de poursuivre ma lecture ! Il me reste environ 110 pages pour terminer ce roman qui, décidément m’enchante, me poursuit. Mon marque-page en frétille et ne semble pas vouloir sortir de ces pages.

Il y a quelques jours je me suis rendue à la F…c et comme il se doit je suis ressortie avec quelques livres sous le bras. Or, et cela commence à m’arriver de plus en plus souvent, en rentrant chez moi je me suis rendue compte que j’avais déjà commandé l’un d’eux sur P…ter. Bien que j’essaie de tenir ma PAL à jour, j’ai tendance à oublier, parfois, ceux que j’ai déjà achetés. Symptôme, sans doute dû à une tendance addictive d’achat de livres !  Cette « mésaventure » me donne à réfléchir.

Quels sont les inconvénients à avoir une PAL qui déborde ?

Les avantages sont, d’abord, d’avoir du choix. Une PAL de plus de 300 romans c’est le plaisir de se dire qu’on ne risque pas d’être en manque, que l’on peut ainsi braver un couvre-feu ou une mise en quarantaine les doigts dans le nez, et cela, c’est rassurant !

C’est aussi vivre dans une maison où les livres ont une place à eux, certes un peu envahissante mais c’est tellement agréable de poser ses yeux n’importe où et d’y voir une tranche de livre. C’est aussi pouvoir palier à presque tous les challenges proposés ! et c’est aussi, bien sûr, la promesse d’autant de belles histoires à lire.

Mais il faut aussi compter avec les inconvénients. Le premier est le rangement ! c’est bien connu, les livres prennent de la place et je commence à en manquer cruellement malgré une maison de 100 m². C’est aussi un investissement conséquent. Alors, certes j’investis très peu dans les fringues et les bijoux, mais si je ne fais qu’une simple petite estimation je me rends compte que ma PAL doit tourner autour des 3000 euros et, malheureusement les livres (de poche notamment) perdent leur valeur pécuniaire encore plus rapidement que les ordinateurs.

Autre inconvénient dont je parlais plus haut, on a tendance à ne plus savoir exactement les romans que contiennent notre PAL et le risque est d’acheter des doublons. Je conseille donc, aux acheteurs compulsifs de livres, de bien conserver les tickets de caisse afin de pouvoir les échanger. Enfin, on ne finit par ne plus savoir quoi acheter ! J’ai constaté cela ces derniers temps, quand je vais dans une librairie, entre les livres que j’ai lus, ceux que j’ai achetés et ceux qui ne me tentent pas, je prends alors conscience que le choix devient restreint, et cela est très frustrant ! Il reste un autre inconvénient dont on parle peu, c’est l’incompréhension des proches. Oui, comment expliquer que l’on achète ENCORE des livres, alors que la maison en regorge ?


Pour conclure, et si on fait la balance entre les avantages et les inconvénients, je me rends compte que la balance est bien équilibrée finalement. Après tout le principal atout d’une PAL +300 c’est d’avoir de quoi lire pendant au moins 3 ans !


N.B : je viens de découvrir un club très ouvert où je me suis inscrite, fait pour les fous de PAL et qui le revendique, c’est par LA et voici le beau logo qui va avec :

Publicités

Mercredi 27 Juillet 2011 : voyage au coeur d’un livre

11h21

Je dois finir La Couleur des sentiments de Stockett pour la LC reportée au 30. Trois jours me semblent un peu court même (et peut-être surtout) si je lis ce roman avec délectation. Pourtant je n’arrive pas à le lire en dehors de mon lit. Certains romans demandent des circonstances particulières. Tous les matins, je me réveille avec plaisir parce que je sais que je vais continuer ma lecture de ce roman. Je regrette presque de me réveiller un peu tard, car c’est autant de temps en moins… Pour ce roman j’ai envie de la chaleur du lit, du silence de la maison le matin… ainsi je me fonds dans l’histoire aux côtés d’Abileen, Minnie et de Steeker… j’entends leur voix et j’ai l’impression d’être dans le Mississippi dans les années 60.

Un nouveau marque-page est venu s’ajouter à ma petite collection. Un petit cadeau de ma maman cet été, un marque-page porte bonheur qui aime voyager dans le beau roman de Kathryn Stockett :


14h28

Depuis un mois ou deux, mon facteur a pris la mauvaise habitude de passer en début d’après-midi et ça a le don de m’énerver surtout que j’attends quelques colis livresques !!! Mais aujourd’hui triple surprise !!

Evolution et variations des personnages féminins dans l’oeuvre de Jean Giono de Mireille Barial

Homo erectus de Tonino Benacquista (Livre voyageur de Martial)

Une Année dans la vie de Tolstoï de Jay Parini

Le premier est une thèse, ce qui va me peut-être de me remettre à des lectures critiques. Le second est un livre voyageur envoyé par Martial, je vais essayer de ne pas l’immobiliser trop longtemps. Le troisième (dont j’avais oublié le titre et que m’a gentillement soufflé Susan qui suit mon blog sur ma page FB) est un roman dont j’avais entendu parler sur plusieurs blogs et qui m’avait fait très envie.

Dimanche 24 Juillet 2011 : Retour…

12h51

Je suis rentrée depuis bientôt une semaine, mais il me fallait remettre en route le blog de lecture avant d’avoir un peu le temps de venir ici. Pendant ces vacances, et bien que munie d’une clef 3G, je n’ai pas eu trop l’occasion (ni je l’avoue forcément l’envie) de brancher l’ordi. Quand je suis en dehors de chez moi, hors de mon environnement personnel, je n’ai pas forcément envie de bloguer, et donc je reviens à la vie « normale », au début il me faut comme une réadaptation, et puis le pli revient vite et le besoin s’atténue. Finalement je me rends compte que ces coupures font du bien, et ravivent ensuite, au retour, l’envie de m’y remettre notamment parce que la blogo reste toujours active, malgré les départs en vacances. Et rebrancher l’ordi, retourner sur la blogo c’est retrouver les amis, et ça aide à digérer le retour, et le regret de la mer…

Il y a quand même un truc dont je voulais parler parce que cela m’a fait plaisir, mais je sais que le sujet porte à polémique. Tant pis, car après tout pourquoi devrais-je cacher ma joie ? Oui, quand j’ai ouvert mon ordi et que j’ai vu que mon blog de lecture était placé en 2ème place dans le classement Wikio catégorie Littérature, j’ai ressenti une certaine fierté. Je sais que beaucoup trouvent cela dérisoire, et je le conçois très bien, les classements ne sont que des classements, on y monte et y descend au gré des mois. MAIS en attendant cette petite nouvelle m’a fait plaisir, comme avoir la meilleure note à un devoir. Voilà c’était la minute auto-satisfaction, et j’avais envie d’en parler.

Pour revenir à un sujet plus sérieux, je voulais aussi parler du roman que j’ai commencé dernièrement et qui, déjà, m’apparaît comme un GRAND livre. Et franchement ça fait du bien. Depuis plusieurs semaines, les romans se succèdent et rien de bien palpitant. j’enchaîne les livres bof bof, et puis soudain la magie réapparaît. On ouvre le livre, on lit une page, puis 10, puis 100 et on sent que la mayo a pris. Le style, l’histoire… tout s’harmonise, et quel bonheur enfin !!! ce roman s’intitule La Couleur des sentiments et il m’obsède depuis que je l’ai ouvert.


Enfin, et parce que je n’ai pas eu le temps de le faire avant mon départ en vacances, il me faut faire le bilan de mon Défi lecture mené au mois de Juin. Revenons donc sur 3 semaines de défi. Sur les trois semaines, deux ont véritablement été suivies, la dernière a été entachée par les préparatifs pour les vacances, la petite voisine à faire réviser et la migraine, autant dire une fin de défi peu efficace. Cependant, voici le total final :

– 1228 pages lues

5 livres lus en entier et 1 dont j’ai pu finir la lecture.

17h40 lecture

Ce fut une expérience très intéressante, mais pas si simple que cela, car finalement je me rends compte que j’ai du mal à lire efficacement pendant plusieurs heures d’affilée. D’un autre côté ce bilan m’a permis de constater que, quand on a le temps, on parvient à lire un roman en quelques heures seulement, et cela m’a rassurée. Oui, je me suis dit que finalement il est possible de faire baisser sa PAL et peut-être d’en venir à bout !!! MAIS ! lire toute la journée, ou presque, demande une disponibilité, une concentration et provoque comme une vie entre parenthèses. Je retenterai sans doute l’expérience en septembre quand les enfants auront repris l’école et que, pour ma part, les copies n’auront pas encore fait leur apparition.