Lundi 8 Avril 2013 : 1er bilan du défi « 2 jours, 1 jour »

défi lecture de GeorgeLa semaine dernière, je me lançais dans un défi dans le but utopique de faire baisser ma PAL : lire un livre tous les deux jours pendant un mois. Une semaine s’est écoulée, l’occasion de faire un petit bilan. D’autres folles blogueuses ont eu la gentillesse de m’accompagner dans ce petit jeu (Miss Bouquinaix, Bianca, Jostein et Emilie), chacune d’entre elles fera un bilan de sa première semaine, vous trouverez les liens à la fin de ce billet et sur le billet de présentation du défi.

Depuis le 1er avril, j’ai donc lu trois livres et suis proche de finir le quatrième. J’ai entamé ce défi par le dernier roman de Joyce Carol Oates. L’essai de Geneviève Brisac ne comportant que 136 pages, j’ai pu gagner une demie-journée que je n’ai pas perdue depuis. Le roman ado, que j’ai ensuite commencé le 4 au soir, a été lu assez rapidement me permettant de conserver mon avance. Autant dire que le rythme de lecture est bien plus facile à tenir que je ne le pensais. Je n’ai pas réellement consacré plus de temps à la lecture que d’habitude. Sachant que je suis plus concentrée le matin, j’essaie de lire au moins une cinquantaine de pages au réveil, de 6h à 7h, puis à nouveau une quarantaine de pages entre 8h et 9h, environ. Ensuite, au cours de la journée, selon ce que j’ai à faire, je parviens à lire une trentaine de pages, parfois même un peu plus, comme dimanche après-midi profitant enfin du soleil et d’une température agréable pour lire au jardin. Sans vraiment changer mes habitudes, je perçois cependant un effet défi : j’ai tendance à profiter du moindre moment pour tourner quelques pages et j’ai pris conscience qu’en temps normal j’aurais sans doute passé plus de temps sur ces romans pour me consacrer à d’autres activités. Le défi pousse donc à trouver plus de temps pour lire, et cela est déjà appréciable.

Ayant préparé une Palounette, je ne me pose pas la question de savoir ce que je vais lire après chaque fin de livre. Je me tiens scrupuleusement aux romans prévus et cela me décharge d’une certaine culpabilité de choisir tel livre plutôt qu’un autre. En alternant les romans de ma PAL et les SP, je me sens en paix (amen!).

Je n’ai pas (encore) ressenti de lassitude et le rythme pour l’instant me convient mais je n’ai lu pour l’instant que des livres d’environ 200 pages, peut-être les choses vont-elles devenir plus difficiles pour les romans un peu plus épais et sans doute faudrait-il que je me donne un peu plus de temps de lecture dans la journée.

Le fait de savoir que d’autres font la même chose est aussi très encourageant et me motive énormément. Il n’y a pas de compétition mais plutôt une saine émulation.

Dans la mesure du possible j’essaie de publier mes billets immédiatement après la fin de ma lecture pour éviter d’accumuler les billets en retard. Là aussi, le challenge est réussi pour l’instant. Pourvu que ça dure !

Oates KidderLu le 1er et le 3 avril

brisac la marche du cavalierLu du 3 au 4 avril

perrier le bonheurLu du 4 au 6 avril

martinez du domaine des murmuresLu du 6 au 8 avril (lecture achevée cet après-midi)

Bien que respectant les dates, vous constatez que je mords un peu parfois sur le troisième jour. Cela m’est arrivé pour le roman de Oates, fini le matin du 3 au lieu du 2 avril, car épuisée le soir je n’étais pas parvenue à tourner les pauvres malheureuse vingtaines dernières pages et je m’étais lamentablement endormie. Pour le roman de Pascale Perrier, je l’ai commencé le 4 au soir, mais à peine 20 pages, juste de quoi lancer la lecture. Je l’ai fini le 6 comme prévu, mais au matin, ce qui m’a permis, le soir de commencer le roman de Martinez avec un petit jour d’avance. Ce sont de petits aménagements car mardi 2 et mercredi 3, la présence de mes enfants à la maison m’avait laissé bien peu de temps pour lire. Ce qu’il faut retenir est cependant que je suis toujours dans les temps.

Qu’en est-il de mes alliées ?

Miss Bouquinaix

Jostein

Bianca

Emilie

Publicités

Lundi 30 Avril 2012 : S.T.A.R 4 (J – 7)

8h45

Contrairement à hier matin, ma lucarne avec vue sur le ciel au-dessus de mon lit affichait un ciel bleu limpide, de quoi être heureuse de se lever. D’autant que, après plusieurs nuits de 9h de sommeil, mon quota de sommeil en retard étant à présent atteint, je me suis réveillée à 6h30, fraîche comme une rose sous la rosée (oui rien que cela, mais je vous passe le nez qui coule et la toux grasse, d’ailleurs je vais chez le médecin en début d’aprem, tout le monde s’en fout mais ce n’est pas grave). La maison roupillait tranquillement, je me suis donc recouchée avec mon petit-déj., bien décidée à avancer le roman commencé hier.

Après plusieurs interrogations existentielles sur le choix du roman, son nombre de pages et son sujet, j’ai jeté mon dévolu sur un roman léger et assez efficace. Ce qui m’a décidée ? Le billet d’une amie blogueuse (Clara pour ne pas la citer) sur le dit roman dans lequel elle stipulait qu’elle avait beaucoup ri. Bingo !

J’avais déjà lu une cinquantaine de pages hier, et ce matin j’ai passé allégrement les 100 pages lues. Effectivement c’est un roman léger, assez drôle par moment, et qui se lit donc avec plaisir et facilité, idéal pour l’objectif STAR.

Ayant plusieurs SP en retard, j’ai aussi misé sur l’efficacité, soit tenter d’avancer dans mes engagements. Je vais sans doute continuer sur cette lancée durant le mois de mai, mais à partir de Juin (vacances j’oublie tout…), j’ai la ferme intention de faire un sort à ma PAL. Non ne riez pas, c’est très sérieux, à partir de Juin je ne lirai plus que des romans issus de ma PAL, ce qui sous-entend une mise à jour urgente, puisque depuis le Salon du Livre de Paris, celle-ci est restée en jachère. Mais mieux encore, je compte m’attaquer à ma vieille PAL en premier m’inspirant ainsi de la super organisation de Marie, qui lit scrupuleusement les premiers romans entrés dans sa PAL, autant vous dire que je vais aller fouiller dans les bas-fonds ! Mais je reparlerai de tout cela fin mai.

19h56

Je misais sur une visite chez le médecin en début d’aprem pour continuer ma lecture, mais c’est toujours pareil, quand on se prépare à patienter en salle d’attente, c’est précisément le jour où le médecin est à l’heure ! Du coup je me suis vengée cette après-midi et ai repris ma lecture pendant une petite heure avec un thé et sous la couette.

S.T.A.R 4

Dimanche 29 Avril 2012 : S.T.A.R (J – 8)

13h37

Il est temps de mettre les bouchées doubles si je veux battre mon dernier record. Donc cette dernière semaine je compte bien rattraper mon retard, d’autant que le challenge se termine dimanche à 23h59 précises, ce qui nous donne deux jours de rab.

Profitant de la pluie, j’ai donc lu en un peu moins de trois jours, un roman. Une bonne performance qui me met du coeur à l’ouvrage et me motive. Je rajoute donc un peu plus de 200 pages à mon bilan. A partir d’aujourd’hui, et pour respecter les règles je ne parlerai plus du nombre de pages lues cette semaine afin de ménager un certain suspens.

Pour battre mon record du S.T.A.R 3, il me reste à lire plus de 582 pages, disons 600 pour être sûre de passer le cap. Le choix des prochains livres va donc être décisif.

S.T.A.R 4

Samedi 28 Avril 2012 : S.T.A.R 4

14h28

J’ai un peu déserté ce compte-rendu du challenge S.T.A.R cette semaine, mais on ne peut pas toujours être au four et au moulin. Je reprends donc aujourd’hui.

La semaine dernière fut largement occupée par une festivité familiale qui m’a éloignée à la fois de ce blog et de mes livres. Ce qui fait que je n’ai pu lire que 300 pages, de quoi finir un livre en cours. Voir mon bilan sur le blog de lecture.

Mais depuis hier, et après plusieurs bonnes nuits de sommeil (une moyenne de 9 à 10h !!), j’ai retrouvé un rythme honorable. Le roman commencé est, pour ne rien gâter, passionnant. Il s’agit d’une fiction sur la vie d’un des fils de Jean-Jacques Rousseau abandonné à l’Hôtel-Dieu. Nous découvrons alors comment ces enfants abandonnés étaient pris en charge par des nourrices pour quelques sous par mois, comment nombreux d’entre eux ne vivaient pas plus d’un an. C’est un roman parfois très difficile mais particulièrement bien documenté notamment avec des extraits de l’oeuvre de Rousseau évoquant l’éducation mais aussi ses réflexions sur l’abandon de ses enfants. Le style est bon, et restitue bien l’ambiance de ce XVIIIème siècle. J’en ai déjà lu 140 pages, et je pense continuer ma lecture dans la journée.

Jeudi 19 avril 2012 : S.T.A.R 4 (J14)

10h21

Après ma lecture d’une traite du très beau roman d’Ella Balaert sur George Sand et sa maison, je suis montée me coucher avec deux livres sous le bras :

Après avoir hésité, lu et relu les 4ème de couv., pesé le pour et le contre, soupesé le nombre de pages et pris en compte plusieurs paramètres, j’ai opté, finalement, pour le recueil de nouvelles de Susanna Clarke. En effet, le thème de ces nouvelles, l’univers gothique à la Anne Radcliffe, ont fait pencher la balance. Mais hier soir, j’ai lu avec difficulté les dix premières pages.

Toutefois cette treizième journée fut très fructueuse puisqu’en un jour j’ai lu environ 220 pages, ce qui est un record pour moi en dehors des vacances estivales.

Ce matin, j’ai lu la première nouvelle, seulement une quarantaine de pages, et pas sûr que j’aie la possibilité de trouver du temps pour lire aujourd’hui, donc heureusement que j’ai pris un peu d’avance hier.

S.T.A.R 4

Mercredi 18 Avril 2012 : S.T.A.R 4 (J13) suite…

19h27

Ahhhh ça fait du bien, et encore plus quand on a passé cinq jours sur un roman un peu long. Cette après-midi, je suis parvenue à lire le roman d’Ella Balaert en entier, il est passé tout seul.Le sujet avait déjà tout pour me plaire puisqu’il se passait à Nohant, chez et avec George Sand, et Ô bonheur, pas de déception, rien à redire, juste lire et savourer.

Voici donc 127 pages à rajouter au compteur.Mais me revoilà donc, plus tôt que prévu, devant le dilemme du livre suivant…

Mercredi 18 avril 2012: S.T.A.R 4 (J12 et 13)

8h21

La journée d’hier fut finalement moins pire que je ne l’augurais avec une soixantaine de pages lues, mais avec le sentiment de m’éterniser sur le même livre depuis trop de jours. Plusieurs longueurs et développements me semblant quelque peu inutiles ont considérablement ralenti mon rythme.

Mais ce matin je me suis réveillée avec la ferme intention de mettre un terme à cette lecture. Pour cela il me fallait lire un peu plus de 70 pages, et… c’est ce que j’ai fait. Plus la fin approchait plus je me sentais portée par la nécessité de finir.

Je suis un peu déçue par ce roman mais je m’en expliquerai dans mon billet à venir dans la matinée sur mon blog.

Il me reste à présent à définir quel roman je vais commencer, sans doute un roman envoyé par une auteure et qui parle de George Sand et de Nohant, un roman qui devrait se lire avec plaisir et nostalgie.

S.T.A.R 4