Mardi 19 Mars 2013 – 15h43 – Chapitre deux (suite)

wilmos le cahier des mots perdusEt bien voilà, l’objectif de ce deuxième jour est rempli, je viens de tourner la dernière page du Cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos. 215 pages lues en trois heures, peut-être un peu plus. Cette après-midi la lecture fut un peu plus douloureuse sans doute parce que la deuxième partie du récit m’a moins séduite que la première, impression de redites, de passages superflus dont je m’expliquerai dans mon futur billet.

Je me sens un peu fatiguée, moins en forme qu’hier et la perceptive des deux prochains jours et romans à lire m’effraie un peu. Comme je dois patienter dans la salle d’attente de l’orthophoniste d’Eliot, en fin d’après-midi, je vais tenter de commencer le troisième roman. Demain mercredi, j’aurai moins l’occasion de lire avec les enfants à la maison, les devoirs à faire et autre, donc je vais essayer de prendre un peu d’avance.

L’expérience reste intéressante, car soudain les livres défilent et je constate la relative facilité qu’il y a à lire un livre en un jour quand je m’en donne le temps. Cette capacité-là me surprend même un peu chez moi et me permet d’envisager ma PAL d’un autre œil. Je me prends à penser que durant un mois je pourrais ainsi, non pas lire un roman par jour, mais tous les deux jours, je fais des calculs fous, car le fait de finir un livre reste toujours un bonheur, qu’il m’ait plu ou non, on se sent bien, apaisé une fois que, le livre ouvert le matin, se referme le soir.

Mardi 19 Mars 2013 – 8h04 – Chapitre Deux.

wilmos le cahier des mots perdusFinalement hier soir je n’ai que très peu lu, à peine une dizaine de pages, juste de quoi saisir l’atmosphère de ce nouveau roman. Comme je me suis couchée un peu tard (minuit), j’ai eu du mal ce matin à émerger à 6h. Les yeux chauds, le manque de courage pour me sortir du lit, ont fait que j’ai un peu traîné et me suis mise à lire qu’une demi-heure plus tard. Du même coup, je ne suis parvenue à lire qu’une quarantaine de pages, mais celles-ci se sont tournées bien vite. Si les premières pages sont douloureuses, très vite l’auteur procède à une analepse qui nous plonge donc quelques années en arrière dans le Sud, ce qui rend le récit moins lourd.

Je vais vite retourner à ma lecture… le soleil pointe un peu son bout du nez, il me motive. J’ai ouvert les volets de ma chambre pour le laisser entrer.

A suivre…

Dimanche 17 Mars – 10h17 : Défi personnel !

Lectrice StevensAprès deux mois de lecture endiablés, ce mois de mars se traîne et les livres s’accumulent et je retombe dans mes vieux travers de commencer plusieurs livres successivement et finalement de mettre un temps fou à en finir un. Je suis parvenue à honorer une LC sur Cranford de Gaskell, mais pour cela j’ai dû abandonner Sublimes créatures et faire patienter Des Milliards de tapis de cheveux, que je n’ai pu commencer réellement qu’hier matin alors que je devais le finir pour la réunion du Club des Lectrice aujourd’hui.

Lundi, les enfants reprennent le chemin de l’école et je vais, quant à moi, reprendre le cour de mes journées en solitaire. Je vais donc pouvoir me remettre à lire plus longuement. Dans le cadre d’une Table Ronde organisée par les Editions Belfond lors du Salon du Livre de Paris, vendredi 22, j’ai reçu quatre romans d’auteurs avec lesquels j’aurais l’occasion d’échanger sur le thème des rapports entre auteurs et blogueurs. Même si la Table Ronde ne porte pas à proprement parler sur ces romans, j’ai cependant envie de mieux connaître ces auteurs.

livres Belfond mars 2013Mise au poing de François Prunier – Le Cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos – Le Vase où meurt la verveine de Frédérique Martin – L’Ile des beaux lendemains de Caroline Vermalle.

Je ne me fais pas d’illusions, je vais avoir beaucoup de mal à lire ces quatre romans en quatre jours. Certaines blogueuses que je connais en seraient bien capables, mais pour moi cela relèverait du tour de force. A moins de passer les quatre prochains jours à ne faire que lire, je ne vois pas trop comment je pourrais faire. En même temps, ce « challenge » me grise un peu… J’ai donc bien envie d’essayer et de raconter ici l’avancée de ces lectures. Pour cela je vais encore repousser la lecture des deux romans entamés. Je les reprendrai le week-end prochain.

Pendant les quatre jours à venir, je serai donc comme la jeune fille du tableau de Stevens, absorbée par me lecture.