Lundi 8 Octobre – 15h46

Il pleut… Alors je lis, en compagnie d’Alfred qui s’est blotti sur le dossier du canapé. Je me suis fait un petit thé, parce que l’automne est décidément bien là, et qu’il fait bon de se réchauffer.

Dimanche prochain, le Club des lectrices est de retour, et pour l’occasion nous devons lire Le Labyrinthe du temps de Maxence Fermine. Pour ne pas interrompre ma lecture du roman de Sarah Waters, j’ai décidé de lire le Fermine en parallèle, dans la journée. Je viens donc de lire une centaine de pages en une heure. Ces romans font, tous les deux, partie de ma PAL Noire. L’Objectif PAL Noire bat donc son plein, en ce début d’octobre.

Ma lecture de Du bout des doigts n’a pas beaucoup avancé ce week-end, bien qu’il soit toujours aussi prenante.

Le Labyrinthe du temps, se lit vite, une lecture assez agréable et fluide pour l’instant, même si je ne ressens pas de réel enthousiasme.

Jeudi 4 Octobre 2012 – 8h32

Il pleut à verse. J’entends le vent dans les arbres et les gouttes qui s’écrasent contre les vasistas et sur les dalles du jardin. Les chats veulent sortir, mais reviennent bien vite au bercail, leur pelage tout frais et tout mouillé. Ils ont l’air dépité, ils tournent en rond, me regardent avec l’air de dire : et maintenant on fait quoi ?

Et si on allait se recoucher, George ?

J’ai commencé, à peine effleuré hier, Du bout des doigts de Sarah Waters. Ce matin, entre 6h et 7h, j’ai continué ma lecture avec envie. Londres, XIXe, quartier Lant Street, le quartier des voleurs. Un autre siècle, un autre lieu.