Mercredi 9 Janvier 2013 – 15h27

cahier d'écriture photoCe journal commence une nouvelle année. La deuxième et pourtant il n’arrive toujours pas à trouver réellement son format. Journal de réflexions sur les livres et les blogs, sur ma façon de lire et de bloguer, sans doute, mais avec trop de jours sans écrire. A chaque nouvelle année qui commence, nous faisons des projets, nous prenons des résolutions que nous ne tenons pas, alors je vais juste me promettre de ne pas me forcer, de venir là quand cela me chante, quand l’envie de dépaysement me prend, un peu comme on décide de prendre son sac et d’aller passer quelques jours à la campagne. Voilà, c’est cela ! Ce journal c’est ma maison de campagne !

Cette année 2013 qui débute à peine me réjouit. Je ne sais pas réellement pourquoi, mais je me sens pleine d’énergie, j’ai mille projets de lecture en tête et je me sens prête à tout avaler ! J’ai aussi de plus en plus envie d’écriture et je me dis que ce journal pourrait bien répondre à cette envie. Mais concentrons-nous sur mes projets de lectures dans un premier temps.

cahier de challengesMalgré le blog, j’ai toujours besoin de remplir des carnets, besoin de leur contact et du contact des stylos sur le papier. J’aime les cahiers noircis par une écriture serrée. Aussi il y a quelques jours, j’ai répertorié dans un cahier tous les challenges qu’il me reste à honorer pour 2013. Une bonne dizaine, pour tout dire, mais aussi neuf challenges déjà honorés. J’en ai profité pour noter les titres des romans que je compte lire pour combler les manques. Une liste suggestive qui évoluera au fil de mes envies, mais qui me servira aussi en cas d’hésitations. Il n’y a que pour le Challenge Petit Bac 2013 d’Enna pour lequel je vais essayer de me tenir à ma liste, bien qu’il me manque encore certains romans d’Agatha Christie pour deux catégories.

J’ai aussi envie cette année de me faire plaisir et notamment de me remettre à lire les auteurs que j’aime : Joyce Carol Oates, Wilkie Collins, les soeurs Brontë et Sand bien sûr, mais j’ai aussi l’intention de me relire la série des Harry Potter et sortir nombre de romans qui prennent la poussière sur mes étagères (c’est une façon de parler car mes livres sont régulièrement époussetés, je vous rassure!). Je me laisse trop facilement distraire par les sirènes de la nouveauté négligeant mes propres livres. Je dois avouer que 2012, malgré un nombre important de lectures, m’a un peu déçue. J’ai l’impression d’être passée un peu à côté de mes lectures et même si j’ai eu quelques coups de cœur, j’ai la sensation d’avoir eu entre les mains plus de romans bof-bof que de romans passionnants et qui répondaient à mes attentes. Pour 2013, j’ai envie de chambouler un peu tout cela. J’ai envie de lectures plus riches, qui poussent à réfléchir, qui ne se dévoilent pas entièrement à la première lecture.

Concernant le blog de lecture, j’avais déjà abandonné les rendez-vous hebdomadaires, et je voudrais le recentrer davantage encore, essayer d’enrichir mes billets de lecture et peut-être faire des billets plus généraux sur la littérature. Depuis quelques temps je ressens à nouveau le besoin de lire des essais littéraires. J’en ai été un peu dégoûtée pour en avoir ingurgités pas mal pendant mes études, mais je constate que l’oubli fait son chemin et que j’ai besoin de textes plus théoriques pour relancer mes réflexions. J’ai  quelques titres en tête en ce moment comme L’écriture-femme de Béatrice Didier ou La Notion de littérature de Tzvetan Todorov. J’aimerais aussi rendre compte d’ouvrages critiques sur l’œuvre de George Sand.

Bref, un retour aux sources et notamment aux classiques bien trop négligés sur le blog l’an dernier.

Source de la première image.

Publicités

Vendredi 21 Septembre 2012 – 19h50

Entre la nécessité médicale de rester au chaud chez moi, et la pluie incessante, j’en ai profité pour lire. Entre ma lecture du matin et celle de la fin de la matinée, j’ai mis un terme à Fille noire, fille blanche de Joyce Carol Oates. Une fin de lecture qui a filé, m’étonnant moi-même d’avoir tourné 70 pages en une demi-heure.

Ce fut une lecture magistrale qui m’a bluffée, et qui a encore confirmé mon grand intérêt pour cette auteure. C’est d’une telle richesse, d’une telle justesse, et écrit tellement bien. Cette lecture a donc ravivé mon envie de lire les 13 romans de Oates que renferme ma PAL.

Il me reste neuf jours pour venir à bout de ma PAL de septembre qui m’attend sur ma table de nuit. Des livres de la Rentrée Littéraire, des petits et des plus gros. Je vais reprendre ce système qui me permettra d’y voir plus clair, d’avoir un semblant d’organisation cherchant toujours à alterner lecture PAL Noire et SP de la Rentrée.

En attendant, je vais me consacrer à Anne Brontë, exclusivement. Je crois avoir un peu assouvi mon besoin de tout lire en même temps.

Mardi 18 Septembre 2012 – 13h13

Depuis vendredi, date de mon dernier billet, je n’ai pas beaucoup avancé dans ma lecture du roman d’Anne Brontë. Je me le réserve, laisse traîner ma lecture, pour mieux la savourer. Depuis vendredi j’ai lu un premier roman intéressant (L’Agenda de Caroline Duffaud), je me suis aussi amusée à répondre aux questions de Jouons avec les mots : jeux littéraires. Je papillonne donc toujours autour du roman d’Anne Brontë.

Depuis hier après-midi, j’ai enfin commencé Fille noire, fille blanche de Joyce Carol Oates, et dès l’incipit du roman j’ai été comme happée, retrouvant avec plaisir le style incomparable de Oates, sa façon de planter de le décor, de créer une ambiance pesante et mystérieuse. L’intrigue se situe au milieu des années 70, dans une université américaine, et notamment dans la résidence étudiante, Haven Hall, où Genna (la blanche) et Minette (la noire) partagent la même chambre. Dès l’ouverture du roman, qui est un récit rétrospectif, on apprend que Minette est morte à 19 ans, la lecture du roman va donc nous dire comment et pourquoi Minette a-t-elle été assassinée.

Après plusieurs lectures un peu décevantes, me voilà donc avec deux romans en cours, passionnants. Je vais essayer de finir le Oates pour samedi.

Deux marque-page font donc la course, celui qui voyage dans le roman de Oates semble se déplacer plus rapidement.

Lundi 10 Septembre 2012 – 18h46

Depuis ce week-end, je suis donc plongée dans le roman d’Anne Brontë, La Recluse de Wildfell Hall. Très vite l’histoire m’a saisie, les personnages, le mystère ambiant autour de Helen Graham, tout est fait pour me plaire, jusqu’au style, et je me sens renaître, je renoue avec de vraies joies de lectrice, comme au temps où j’enchaînais les romans de Wilkie Collins.

Je n’ai cependant pas tellement avancé, car j’ai consacré mon dimanche à un autre livre que je souhaitais lire depuis que je l’ai découvert cet été.

Mon marque-page avance donc doucement, d’autant que je n’ai pas utilisé mon heure supplémentaire du matin aujourd’hui, l’ayant consacrée à l’écriture d’un billet sur le blog de lecture. A peine donc une centaine de pages tournées, mais l’envie de lire décuplée.

Dimanche après-midi donc, je me suis réfugiée dans ma chambre pour enfin ouvrir et finalement lire dans son intégralité un ouvrage très illustré sur Marilyn Monroe. En un peu plus de 250 pages, ce livre propose une biographie rapide, allant à l’essentiel, de l’actrice. J’en parlerai plus longuement sur mon blog demain :

Ma décision de lire le roman d’Anne Brontë risque cependant d’être contrecarrée par une lecture commune prévue entre Lili Galipette, Miss Bouquinaix et moi pour le 21. Pour ce mois-ci nous avions choisi Fille Noire, Fille Blanche de Joyce Carol Oates. Ce roman est dans ma PAL depuis longtemps, mais ne fait pas partie de ma PAL Noire. J’avoue que je n’ai pas bien envie d’abandonner Helen et Gilbert, il est donc fort probable que je mène ces deux lectures en parallèle, l’une le matin, l’autre le soir et éventuellement l’après-midi selon ma disponibilité.