Jeudi 8 Décembre 2011 : Passer de l’autre côté de l’écran

19h01

La vie d’une blogueuse-lectrice ne se passe pas que devant son écran ou le nez dans les livres, parfois la blogueuse-lectrice délaisse écran, clavier et livres pour vivre une vie sociale normale, dans la vraie vie.

Depuis que je suis en couple, j’ai souvent déménagé, j’ai donc plus ou moins perdu de vue ces amies que nous nous faisons quand nous sommes au lycée ou à la fac. Nos chemins ont pris des voies différentes, chacune a fait sa vie. Je crois être d’une nature assez solitaire, j’aime la solitude, elle ne m’a jamais pesée. Elle est une amie fidèle. Pourtant, lorsque j’ai ouvert mon premier blog en 2006, ce que je cherchais, je crois, c’est trouver des personnes qui avaient les mêmes centres d’intérêt que moi, mais, je dois avouer, que jamais je n’aurais imaginer ce que les blogs allaient m’apporter.

Il y a donc eu les premières blogueuses rencontrées sur mon blog généraliste, celles qui ont ouvert leur blog à peu près en même temps que le mien. Nous parlions de nos enfants, de nous, nous échangions nos coups de gueule, nous nous connaissions, nous apprécions. Nous étions un peu comme les cinq doigts de la main : Céline, Angélita, Frannso et Virginie. Certaines ne bloguent plus mais sont sur Facebook, d’autres ont continué leur blog, l’ont fait évoluer, tandis que moi je m’orientais vers les blogs de lecture. Comme dans la vie, nous aurions pu cesser nos échanges, mais… ce ne fut pas le cas. Même si nous ne visitons pas quotidiennement le blog ou la page Facebook des unes et des autres, même si nous ne laissons pas forcément de commentaire, nous arrivons toujours à prendre des nouvelles des unes et des autres. Car le lien est là, au-delà de la simple politesse, ou coutume du renvoi d’ascenseur courant sur les blogs.

Or ce matin, j’avais rendez-vous avec l’une d’elle, une des cinq. Car, ce que j’ai omis de préciser est que, à part Fransso, je n’avais pas encore eu l’occasion de rencontrer Calou, Angélita et Virginie. Bien sûr il y eut des tentatives, mais la vie est plus compliquée que sur les blogs, et nous a fait rater de belles occasions. Mais ce matin, les planètes se sont alignées dans le bon axe et j’ai enfin pu rencontrer Virginie.

Ce qui est très étrange, c’est que Calou, Virginie et moi avons un peu le même gabarit : des grandes bringues, et toutes les cinq nous avons, je crois, un certain franc parlé. Est-ce un hasard ? Nous avons sans doute senti que nous nous correspondions et cela à travers nos blogs, car, oui nous imprimons de notre personnalité dans nos blogs, quoiqu’en on dise, et c’est, je crois, cette personnalité qui fait aussi un blog, qui fait, peut-être qu’il est différent des autres.

Je ne vous raconterai pas dans le détail ce que nous nous sommes dit, cela nous regarde, mais la rencontre fut instantanée, sans gêne, sans blancs dans la conversation, nous étions ce que nous laissons paraître sur nos blogs. Inutile de refaire connaissance, nous nous connaissions déjà.

Alors merci Virginie pour ce petit moment magique, cette éclaircie dans le ciel gris et froid de Paris aujourd’hui.