Mercredi 17 Novembre 2010

8h45

Aujourd’hui je travaille sur Paris, ce qui signifie trajets en RER et métro, ce qui signifie : Lecture !!!!

J’adorerais faire un reportage photo dans le métro et le RER et photographier les gens qui lisent dans les transports en commun… ça me fascine! je me contorsionne toujours pour parvenir à lire les titres, j’essaie d’imaginer qui sont ces gens, ce qu’ils font comme métier… et parfois je rêve en me disant que, peut-être, l’un d’eux est un blogueur-lecteur ! Imaginez, nous nous croiserions sans le savoir !!! Je note mentalement les titres et les auteurs. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, on ne trouve pas que des polars et pas que des lectrices ! Oui, j’ai remarqué des titres très divers : les soeurs Brontë, « Le mec de la tombe d’à côté », des classiques aussi, et bien sûr Chattam ou Grisham… Des gens de tout âge, de tout style… Je suis aussi ravie de constater que le nombre de lecteur dans chaque wagon dans lequel je monte est important (bon pas autant que ceux qui tripotent leur téléphone portable)… Ce que j’aime particulièrement c’est quand une femme très élégante, talons, ensemble strict, bien maquillée, sort de sa mallette…. Harry Potter j’aime ces décalages (mais en est-ce vraiment???)…

(sur la photo, la jeune fille à la grosse écharpe blanche, lisait Jane Eyre !)

21h42

Me voici donc revenue de mon périple parisien, la ligne 6 du métro quasi en entier… pouah !!!! pour égayer mon voyage, j’ai repéré les wagons où il y avait des lecteurs, et (cette fois) j’ai noté les titres que je suis parvenue à voir ! belle récolte : à l’allée, une jeune femme était plongé dans L’Ombre du vent de Zafon (quelle chance!) tandis qu’un homme tenait négligemment à la main un livre de Philippe Muray dont je n’ai pas eu le temps de voir le titre, mais rien que le nom de l’auteur en dit long sur ce jeune homme très élégant ! Au retour la récolte a donné : une femme lisant L’accroche-coeur, elle n’avait pas le look à lire ce roman, mais qu’importe, l’habit ne fait pas le moine ; un homme, cherchant sans doute à s’affirmer, était plongé dans Comment convaincre en moins de deux minutes, tandis que ma voisine était plongée dans un roman de Ken Follett, du moins je le suppose grâce aux dernières lettres du nom de l’auteur entrevues et à la police de caractère ! Car, oui je l’avoue, tout est bon pour que je devine le titre du livre lu, et pour cela il faut une bonne connaissance des 1ères de couverture, savoir quel auteur est édité par Folio ou le livre de poche, ou 10/18… Ah oui, une autre homme, un peu bougon, lisait les premières pages de Zone de Mathias Enard. De mon côté, malgré le monde, les secousses du métro je suis parvenue à poursuivre ma lecture de En Cuisine.

31 réflexions au sujet de « Mercredi 17 Novembre 2010 »

  1. Petite curieuse, hier tu aurais vu, dans la salle d’attente, où nous étions 7. Moi avec mon marquis de Cressy, Benj, pour se divertir les méninges relit pour la énième fois, La Mallorée, une dame poitrinaire plongée dans Gala et les 4 autres, les yeux égarés entre le sol et le plafond de la pièce.
    Il est certain qu’un jour tu as croisé une de tes lectrices… Doudette, sur son blog, le raconte. Elle était lue par sa voisine !!

  2. je lis pendant ma pause déjeuner, au square (je sais, j’ai de la chance d’habiter dans le sud), dans les salles d’attente des médecins et autres professions paramédicales et en voiture… peu de chance de lire dans les transports en commun, je n’en prend que rarement et pour de courtes distances…
    mais en déplacement pro sur Paris, quand ça m’arrive, je ne lis pas, j’écoute de la musique et observe,plus ou moins à la dérobée, les personnes qui lisent… moi, je fais attention à ne pas me tromper de changement de ligne ou de station !

  3. Tu aurais pu me voir dans le RER B hier soir, en train de lire Tante Mame.
    Mon problème, quand je lis en public (ce qui m’arrive environ 1h30 par jour, merci la RATP), c’est que je montre énormément mes émotions. Je ris, je pleure, et parfois, c’est gênant quand je relève la tête et que vois tous les voisins en train de me de me regarder bizarrement…

    • Zut moi c’est le RER A !!!! bon si je vois une fille en larmes en train de lire son bouquin, je saurai que c’est toi !!!!! 😀

  4. Idem pour moi de vouloir connaitre ce que lisent les autres …
    J’emporte toujours mon livre avec moi (RDV chez les medecins pour mes fils ou en les attendant dans la voiture ….) j’ai ainsi l’impression de ne pas perdre mon temps !

  5. Ha je saute sur ces moments de lecture offerts également: le must était mon gynéco/obstétricien durant ma grossesse. Tous les mois une bonne heure de lecture.

    Fini ce temps béni!
    je ne prends pas les transports en commun et je ne fume plus donc aucun répit ;(

  6. Ce n’était pas moi la dame avec « L’ombre du vent » ! Oui, je l’avais entre les mains, choisissant mon passage pour la citation du jeudi et pour sa programmation, mais dans mon bureau et par le RER !!! Si cela se trouve s’était à la même heure, même minute ! Magique.

  7. Je crois que toutes les LCA font cela non? On voit aussi souvent les jeunes hommes habillés très élégamment avec un improbable bouquin de SF tout miteux! Comme Céline, je ne prive pas de montrer mes émotions dans le métro en lisant (masquer mon ressenti, je ne sais pas faire!): ce matin encore, j’avais une boule dans la gorge de colère en lisant les cinquante dernières pages de « Un dernier verre avant la guerre »!

    • oui sans doute, on est toutes un peu pareilles !!! ça m’arrive aussi de ricaner bêtement, mais en général je parviens à retenir mes larmes en public ! 😉

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s