Jeudi 26 Mai 2010 : En manque

6h58

Voilà plusieurs semaines que mon réveil sonne entre 5h et 5h30 du matin, voilà plusieurs semaines que mes journées sont rythmées au nombre des copies à corriger, à rendre, l’encre rouge se déverse … j’ai dû abréger mon temps de lecture matinale, le soir je suis trop fatiguée pour parvenir à lire plus de cinq pages… je suis en état de manque… un manque atroce, comme être enfermée dans une librairie ou un bibliothèque et être attachée à une chaise sans pouvoir faire un mouvement, sans pouvoir tendre une main vers tous ces livres exposés, un supplice ! Je me surprends à avoir des comportements étranges et irraisonnés, encore plus que d’habitude, j’achète des livres, je m’engouffre dans toutes les librairies que je croise, j’accumule parce que dans deux jours sonnent ma libération et que se profilent à l’horizon des journées de liberté. Livre et libre ont une étymologie très proche : Liber . Comme s’ils venaient d’un même mot, livre et libre sont liés.

En état de manque, l’envie se décuple, devient plus envahissante, obsédante, et plus l’envie monte, plus le sentiment de manque de temps se fait sentir. Plus que deux jours, plus qu’un paquet et demi de copies, et après je crois que je pourrais lire des heures entières, j’en rêve. Je caresse du regard mon fauteuil près de la fenêtre, je guette d’un oeil envieux l’ombre de l’arbre dans le jardin, je délaisse mon lit avec peine. Je fais des piles de livres, je trie ceux sur lesquels je vais me jeter en premier, je m’imagine tourner les pages, m’absorber dans des heures de lecture sans fin… en manque, je suis en manque…

19h25

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! j’ai fini !!!!!!!! je ne réalise pas encore ! je viens de mettre la dernière note ! j’ai absolument voulu finir aujourd’hui pour être débarrassée et j’y suis arrivé ! à moi les heures de lecture !!!!!

11 réflexions au sujet de « Jeudi 26 Mai 2010 : En manque »

  1. Je vois le genre ! J’ai trouvé la parade ce derniers temps : plus je serai efficace au bureau, plus je sortirai tôt pour pouvoir me plonger au moins pendant une heure dans un bouquin avant de me relancer dans la vie de tous les jours, ranger la maison, faire à manger, le ménage… Comme ça, j’arrive à conserver des moments de lecture, ouf !

  2. C’est bientôt fini George. Elles sont bonnes au moins ces copies ? Tu n’as pas le temps de lire des petites nouvelles ? Juste une avant de te coucher.

  3. En manque moi aussi ! trop de boulot et trop de temps sur l’ordi, trop de fatigue et plus une once d’énergie pour lire le soir, trop de sorties et d’activités… à quand la retraite pour lire tout notre saoul ???

  4. Comme je te comprends. Je suis bloquée depuis le début de la semaine sur la relecture des rapports d’activité du boulot le soir au lieu de commencer un nouveau roman.

  5. Le manque de temps pour la lecture (copies ou autres) est toujours une frustration ! La pire qui soit pour moi !! Je me demande quel sort tu as réservé à ta dernière copie ?? J’aimerais pas être à sa place, bouh !!^^

  6. Moi aussi je me demande bien de quelle couleur elle est ressortie cette dernière copie? Barrée de rouge à tout va?… Ou bien c’était une excellente copie?… 😉
    Personnellement c’est plus souvent quand j’ai l’esprit trop pris par les soucis ou un ennui en particulier que ça me bloque pour lire… Du temps, j’arrive toujours à en trouver, même quand j’ai des périodes de travail… Mais quand j’ai un truc qui me tarabuste et qui me tourne et vire dans la tête, j’arrive plus à me concentrer sur ma lecture… Alors je rame et je lis à deux à l’heure (genre deux romans en un mois : une ineptie!!!… 😉 ) et ça m’énerve!…
    Allez va, maintenant tu va pouvoir te l’accaparer des heures et des heures ton fauteuil près de la fenêtre 🙂

  7. Bonjour à toi et re-bienvenue dans le doux monde de la lecture. Je suis une de ces lectrices silencieuses, mais je me suis particulièrement sentie interpellée par ce billet. Je connais l’euphorie de retrouver enfin le temps de lire. Je te souhaite de douces heures marquée uniquement par le bruit des pages qui se tournent.

    • Bonjour Pistache, merci pour ce commentaire si doux ! ce matin j’ai lu au lit pendant presque deux heures, quel bonheur, la douceur de la couette, les fenêtres ouvertes sur le jardin, les oiseaux et un livre magnifique : le bonheur embelli par le bonjour de mes enfants qui sortent de leur sommeil !

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s