Jeudi 3 Novembre 2011 : Lecture Nocturne

18h37

Depuis quelques jours, je me réveille systématiquement à 4h30 du matin, et impossible de me rendormir. Je me sens en pleine forme, prête à commencer la journée, mais 4h30 du matin c’est quand même un peu tôt. Alors j’allume la lumière et je lis. Expérience nouvelle pour moi que cette lecture nocturne qui m’a rappelé des souvenirs anciens.

Quand j’étais enfant, une amie de mes parents m’avait surprise sous ma couette en train lire à la lampe électrique : prise en faute de lecture trop tardive. Je lisais aussi, prudente, l’été à la lumière du jour naissant, évitant ainsi d’allumer la lampe de chevet qui risquait de me dénoncer. Ces deux expériences m’ont donc laissé croire que la lecture ne pouvait se faire qu’entre certains créneaux horaires très précis. Mais à l’intérieur de ces créneaux horaires (pas trop tard le soir et pas trop tôt le matin) vient s’en greffer d’autres : les heures de repas, car, c’est bien connu, on ne lit pas à table.

C’est pourquoi quand, avant hier j’ai finalement allumé ma lampe de chevet à 4h30 du matin, que j’ai chaussé mes lunettes et attrapé mon livre, j’avais l’impression d’accomplir un acte répréhensible, de braver l’interdit. Inconsciemment, j’ai trouvé mes craintes de petite fille, la peur d’être découverte par mes parents qui, en poussant la porte de ma chambre, risquaient de m’intimer l’ordre d’éteindre tout de suite et de dormir. A cette crainte inconsciente, s’est mêlé le délice de lire en secret, de profiter d’un plaisir interdit.

Qui n’a pas connu cette interdiction déplacée, car l’interdiction touche non la lecture, mais le manque de sommeil, connait-il vraiment le plaisir de la lecture ? La frustration éveille l’appétit, le désir et rien de telle que l’interdiction pour donner envie.

38 réflexions au sujet de « Jeudi 3 Novembre 2011 : Lecture Nocturne »

  1. Ben moi j’ai pas connu. Mes parents ont toujours pensé et pensent toujours que pour s’endormir, il n’y a rien de mieux qu’un livre et si je ne dormais pas avant pas d’heure, c’est que je n’ai pas sommeil et pour le matin, mon père se levait très tôt ; plus tôt que toi et me disait « ah ! tu es déjà réveillé ». Dois-je penser que j’avais des parents permissifs …

    • J’avais le droit de lire avant de m’endormir, mais pas après une certaine heure ! Permissifs ? non, je pense qu’ils devaient savoir quel bonheur c’est de lire !

  2. Tiens, on va fonder un club de celles qui se réveillent à 4h du mat’ et sont en pleine forme (au moins à cette heure-là) ! A part que moi, je n’ai pas trop osé lire ces derniers jours car je savais que la sonnerie du réveil à 6h30 marquerait la fin de la récré et qu’ensuite, il me serait impossible de faire une sieste avant plusieurs heures… Mais je me suis promis que n’ayant pas d’obligations à partir de demain, si cette nuit, je me réveille à nouveau à 4h, je prends un bouquin et je profite d’être devenue une grande fille qui lit quand elle veut à la petite lampe du bureau qui donne un air de conspiration car elle n’éclaire qu’une faible surface laissant le reste de l’appartement dans l’ombre. En vérité, j’aime bien me dire que je suis la seule personne de l’immeuble qui est réveillée et qui lit dans le silence de la nuit. C’est sûrement pour les raisons que tu invoques : ce goût du risque de se faire prendre en plein délit, d’avoir une activité à un moment où je suis supposée dormir du sommeil du sage :p Et puis, quitte à être une rebelle, je me ferai même un thé tiens ! (tu vas voir que je vais dormir non-stop jusqu’à 7h cette nuit 😉 ).
    En tout cas, ton article tombe à pic et me réconforte un peu dans mes hésitations.

    • Ok pour le club 😉 !
      Pas une mauvaise idée le thé, si d’aventure je me réveille encore cette nuit, je ne manquerai pas de penser à toi ! Je me réveille toujours à 6h bien que me levant à 7, profitant ainsi d’une heure de lecture avant que la maison ne s’éveille, mais ce n’est pas tout à fait la même chose que de lire dans la nuit !
      Ma mère m’a informée qu’un spécialiste du sommeil conseille la lecture nocturne en cas d’insomnie, elle favoriserait le rendormissement, alors ne nous privons pas 🙂

  3. Merci le changement d’heures !
    Depuis que je suis en couple, je n’allume plus pour lire quand je me réveille la nuit, essayant plutôt de me rendormir. Mais quand j’étais célibataire, il m’arrivait souvent de profiter de mes insomnies de court de nuit pour lire… Et j’aimais ce moment où tout était calme, où tout le monde dormait, et où je m’embarquais dans des voyages au fil des pages !

  4. Moi qui me réveille aussi régulièrement autour de 4h, j’ai acheté une lampe de lecture (qui s’accroche au livre) comme ça je lis la nuit sans réveiller mon homme. En général, une heure ou 1heure 30 suffisent et je me rendors un peu après!

  5. Argh! 4h30 c’est le début de la nuit pour moi!
    Moi aussi j’avais l’habitude de lire en catimini le soir. A l’école primaire je partageais la chambre de mes parents et n’y avais pas de livres. Comme j’étais obligée de me faire disrète, j’étais contrainte de faire avec les moyens du bord et de me contenter de lire ceux qui avaient été oubliés dans l’armoire de mes parents. Je connaissais donc par coeur le Guide Michelin des hôtels et restos de France, J’attends un enfant et J’élève mon enfant de la célébrissime Laurence Pernoud, ainsi qu’une méthode de gym des années 50s.Passionnant, non?
    Mon petit jeune homme commence un peu à feuilleter des livres en cachette certains soirs. Quand il est trop tard, je lui tombe dessus, mais ça m’amuse beaucoup, d’autant plus que ce n’est pas un modèle de discrétion, et j’en suis ravie.

    • tu te couches à 4h30 ???? ce que tu me dis me fait penser à Marcel Pagnol enfant qui lisait tout ce qui lui tombait sous la main 😉 ! tu dois être incollable sur les bonnes tables de France !
      Je suis moi aussi plus cool avec Antoine et l’autorise à lire même s’il se couche un peu trop tard !

      • Oui, les bonnes tables d’il y a 50 ans. 😀
        Quand même pas à 4h30 mais j’ai beaucoup de mal à me coucher avant 2h. Dois-je préciser que je ne suis pas du tout du matin? 😉

  6. Je te comprends, cela me fait toujours bizarre de lire en pleine nuit, il faut dire que quand j’étais petite je n’étais pas du tout raisonnable sur la lecture du soir et j’avais appris à guetter les bruits de pas dans le couloir pour éteindre la lampe de chevet précipitamment.J’ai toujours tendance à lire jusqu’à deux heures du matin quand un livre me passionne.

  7. j’ai gardé une manie de gamine quand je dors chez mes parents..;quand je me réveillais une demi-heure avant l’heure de se lever, plutôt que de me lever, je prenais mon livre, me tournais face à la lumière du jour, et je lisais le nez à 10 centimètres du roman, car je n’y voyais pas grand chose quand même, ma mère arrivait je me renfonçait sous ma couette et je faisais celle qui dormais…je me suis surprise moi même à refaire ça il y a deux mois, le réveil avait sonné plus tôt exprès ;-)…je suis toujours une gosse au fond de moi manifestement !

  8. Oh là là, je connais car ça m’arrive souvent de lire la nuit quand le sommeil me fuit…

    Et j’ai aussi testé la lampe de poche toute mon enfance et la crainte d’être surprise. Subtilité : j’en avais deux : si maman me chopait, il me restait l’autre et là, elle ne venait plus contrôler, certaine que je dormais du sommeil du juste 😉 Le hic, c’est quand elle piquait aussi le bouquin…

  9. Que de nuit passées la main sur l’interrupteur de la lampe de chevet quand j’étais gamine!… Je lisais jusqu’à des heures indues alors même que je partageais ma chambre avec mon petit frère, puis avec ma petite sœur… J’attendais simplement qu’ils soient endormis pour rallumer ma lampe… J’aimais ces instants volés où je vivais les aventures des personnages des livres en même temps qu’eux!… Il faudrait que j’en parle à Maman, mais je ne crois pas qu’elle se soit douté que je lisais en cachette comme ça…
    Aujourd’hui, quand tout le monde est couché dans l’appart, j’aime à me caler dans le fauteuil du salon pour lire quelques heures, jusqu’à ce que le sommeil arrive… Quand tout est calme et que tout le monde dort, on se croirait presque seule au monde… Sauf quand il pleut à verses comme cette nuit!… J’ai aussi une lampe de lecture qui s’accroche au livre, mais comme mon Homme aime regarder la télévision dans la chambre, il est assez rare que j’en ai l’utilité… Sauf quand nous dormons ailleurs que chez nous… Chaque fois que j’ai des insomnies je prends un livre, mais j’avoue que j’ai plus tendance à me poser devant la télévision maintenant… Solution de facilité, peut-être… Ceci dit, en cas d’insomnies j’ai toujours entendu dire aussi, qu’un peu de lecture aidait bien à se rendormir… A noter que 4h30 du matin c’est plutôt l’heure à laquelle je vais me coucher… Pour me lever à 7h!… Parfois une petite sieste en journée, mais en général je ne dors guère plus de 4 à 6 heures pas 24h… Ce qui fait que je devrais certainement pouvoir lire beaucoup plus… Mais j’ai trop tendance à flâner sur le net ou devant la Tv… va falloir que ça change ça tient! ;-)…

    • Comment fais-tu pour dormir si peu ? ce ne doit pas être évident !
      Nous n’avons pas la télé dans la chambre, et tant mieux, car je me suis rendue compte quand nous squattions le canapé lit dans le salon pendant nos travaux qu’il m’était impossible de lire avec la télé en fond et même avec des boules quies ! par chance mon homme est un loir et rien ne le réveille !
      Pour la télé je suis raisonnable, je me tente de regarder mon programme après je rejoins mon lit, mais je crois que d’avoir été une vraie téléphage adolescente, j’ai appris à l’apprivoiser !

  10. Et ton pauvre mari, tu le réveilles ? 😥
    Moi mes parents me laissaient lire le soir, sauf la fois où ils m’ont offert Harry Potter 5 et que à 4 heures du matin j’étais encore dessus. Ils me l’ont confisqués pour le coup les méchants !

  11. « car, c’est bien connu, on ne lit pas à table » Mwaaaa ! Ma mère étant enfant/ado aimait lire à table mais sa mère lui interdisait. Elle a tenté de renouvelé l’interdiction avec moi, mais avec peu de conviction (on comprend pourquoi). En fait en mangeant, si je n’écoute pas la radio, je lis souvent la presse, cela reste plus plat que les livres !

  12. Hier c’est pareil ! J’ai revécu des trucs de gamine… J’avais du linge à ranger et je me suis enfermée dans la lingerie en clamant que j’étais occupée à repasser, ranger… et je lisais… ouais en cachette, assise sur le sol bien peu confortable !!! C’est du grand n’importe quoi.

  13. J’ai connu ça aussi… Je guettais les bruits dans l’escalier et lorsque mes parents montaient pour se coucher, j’éteignais la lumière pour que mon « délit » passe inaperçue. Une fois que je ne voyais plus de lumière sous ma porte, je rallumais et je lisait jusqu’à ce que je m’endorme de fatigue…

  14. Il m’arrive souvent de me réveiller tôt mais je reste allongée dans mon lit à réfléchir mais je ne lis pas. Non par peur comme toi de braver un interdit de jeunesse mais parce que j’ai peur de réveiller mon mari et mes enfants malgré ma petite lampe de lecture !! En vieillissant, je me mets des interdits qui sont assez angoissants, en fin de compte. Par contre, j’adore lire le soir ou plutôt en début de nuit : de 23h à 1-2 heures du matin. Là, cela ne me dérange pas de mettre la lumière car ils sont tous profondément endormis et je n’ai pas peur ainsi de les réveiller. Par contre, comme une andouille, je me mets encore un interdit en fermant mon livre bien avant de crouler sous le sommeil car j’ai peur le lendemain de ne pas assurer à cause de la fatigue. Ces interdits me pourrissent maintenant mais enfant, non car j’avais ma chambre à moi toute seule et je pouvais y lire tout mon saoule ; ma mère adorant la lecture, je pense qu’elle était plutôt fière de me voir lire.
    Aparté : Syl., ton commentaire m’a fait éclatée de rire car j’aimerais tant retrouver mon insouciance et lire sans me soucier du repassage, du ménage,… Mais comme je ne travaille pas, je me « dois » de m’occuper des choses importantes en premier et de faire passer ma passion de la lecture en dernière position. En plus, je n’au pas d’endroit pour me cacher pour lire, lol !!
    Encore merci, Anne-Claire, pour cet article qui nous permet à toutes de revivre de belles choses et de « délirer » comme c’est si bien le faire Syl. Bises.

  15. hahaha c’est vrai, je viens de revivre le cœur qui serre suite au bruit dans le couloir, se faire attraper à ne pas dormir!!! Cachée sous les draps, lampe de poche subtilisée, derrière cet abri protecteur lumineux, (ben oui la lumière passe à travers les draps!)…
    bon week end

Un petit mot sera le bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s